Joaquim Pijoan i Arbocer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Joaquim Pijoan i Arbocer
Description de l'image Joaquim Pijoan i Arbocer, escriptor, pintor i traductor.jpg.
Naissance
Santa Cristina d'Aro (Catalogne, Espagne)
Activité principale
Distinctions
1983. Documenta
2006: Sant Jordi
Auteur
Langue d’écriture Catalan

Œuvres principales

Sayonara Barcelona (2007); Amor a Venècia (2007)

Joaquim Pijoan, né à Santa Cristina d'Aro (Catalogne, Espagne) en 1948, est un peintre et écrivain catalan .

Ses œuvres publiées sont Somni (1983), Sayonara Barcelona (2007) et Amor a Venècia (2007). Il considère la peinture comme sa passion, mais il est devenu célèbre par deux prix littéraires: le Documenta (1982) pour Somni et, spécialement, le Prix Sant Jordi du roman (2006) pour son livre Sayonara Barcelona[1]. Le seul texte publié entre ces deux dates l'a été dans Revista de Girona.

Sayonara Barcelona[modifier | modifier le code]

Sayonara Barcelona, son deuxième roman a été publié en 2007[2],[3],[4]. Il a reçu le Prix Sant Jordi du roman octroyé par Òmnium Cultural en 2006[5].

Argument[modifier | modifier le code]

Abraham est un peintre qui a quitté Barcelone il y a 25 ans, sans prévenir personne, laissant derrière beaucoup de gens, surtout une fille enceinte, et maintenant il est en train de retourner du Japon, où il a vécu, por dire au revoir à la ville et son passé et ne revenir plus jamais. Abraham comprend que tout ce voyage a changé aussi, même lui-même, complètement lié à la culture japonaise et non à l'Occident, les amis et surtout à la ville, qui est devenue un parc thématique où il est très difficile d'entendre quelqu'un parler catalan .

Le plus intéressant de tout est la façon dont ce roman est écrit, d'abord avec narrateur à la troisième personne qui observe ses personnages, de sorte que même on le retrouve comme un personnage dans le roman, comme un détective privé qui les suit et à un moment nous explique la raison pour écrire ce texte. Nous trouvons aussi des phrases à la première personne avec les personnages racontant leurs points de vue. Ces effets donnent une grande polyphonie dans le roman et ils sont une ressource d'un grand intérêt[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Joaquim Pijoan Arbocer », sur http://www.grup62.cat/, Grup 62, (consulté le 9 avril 2015)
  2. Barcelona, Proa, 2010 (2007), 240 pages, (ISBN 9788482564142)
  3. Rosa María Piñol, « Joaquim Pijoan recibe el premio de novela por su obra ´Sayonara Barcelona », La Vanguardia,‎ (lire en ligne)
  4. Borja Vilallonga, « Les últimes lletres. Oda al jo postmodern », Revista de Girona,‎ (lire en ligne)
  5. Joan Josep Isern, A la ciutat del perdó, Avui, 1er mars 2007
  6. Ponç Puigdevall, « Un dia tornaré », El País,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]