Joëlle Farchy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Joëlle Farchy (XXe siècle), est une maître de conférences, professeur des universités, et directrice scientifique française, dans le domaine des sciences de l'information et de la communication et des sciences économiques.

Biographie[modifier | modifier le code]

Joëlle Farchy est une Normalienne titulaire d'un doctorat de l'Université Paris I en sciences économiques (1990) et d'une habilitation à diriger les recherches.

Élue maître de conférences à l'Université Paris XI (Paris-Sud), elle est promue en 2005 au rang de professeur des universités à l'Université Paris I, où elle dirige l'École de médias et du numérique de la Sorbonne[1]. Depuis 2005 également, elle y est la directrice scientifique de l'Institut français de la communication. En janvier 2014, elle a été nommée, en tant que personnalité qualifiée, membre de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL)[2].

Affiliations et responsabilités[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

(Nombreux articles, dont la liste est disponible sur le site de l'Université de Paris I)

  • 2007 (en coll. avec Françoise Benhamou). Copyright et droit d'auteur. Paris: La découverte, coll. "Repères : culture, communication", 123 p.
  • 2006 (en coll. avec Jean Tardif). Les enjeux de la mondialisation culturelle. Paris: Éditions Hors-commerce, 365 p.
  • 2004. L'industrie du cinéma. Paris: PUF, coll. "Que sais-je?", 127 p.
  • 2003. Internet et le droit d'auteur : la culture Napster. Paris : CNRS éd., coll. "CNRS Communication", 202 p.
  • 1999. La fin de l'exception culturelle ? Paris : CNRS éd., coll. "CNRS Communication", 268 p..
  • 1994 (en coll. avec Dominique Sagot-Duvauroux). Économie des politiques culturelles. Paris : Presses universitaires de France, 183 p.
  • 1992, Le cinéma déchaîné. Mutation d'une industrie. Paris : Presses du CNRS, 351 p.

Textes en ligne[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. EMNS
  2. Site de la CNIL

Articles connexes[modifier | modifier le code]