Jean de Bloch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean de Bloch
Ś. p. Jan Bloch (55665).jpg
Portrait de Jean de Bloch.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 65 ans)
VarsovieVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalités
Formation
Activités

Jan Gotlib Bloch, né le à Radom et mort le à Varsovie, est un banquier, industriel et pionnier du chemin de fer polonais, d'origine juive, connu sous le nom de « Roi du chemin de fer »[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jan Gotlib naît dans une famille juive assez prospère, car son père possède une petite usine textile. Après avoir fréquenté le heder, il est scolarisé dans un lycée de Varsovie et termine sa formation par des études à l’Université de Berlin. Dans les années 1860, il se consacre à la construction du chemin de fer, une activité en plein développement dans l’Empire russe. Devenu très riche, il se fait connaître comme grand philanthrope. À la fin du XIXe siècle, lorsque le sionisme commence à devenir de plus en plus populaire, Jan Gotlib Bloch participe souvent aux travaux de la filiale russe de la Jewish Colonization Association, lui faisant de nombreux dons[2].

Auteur d'une étude considérable en six volumes intitulée La guerre de l'avenir qui montre de manière prémonitoire l'impact désastreux que peut avoir une guerre moderne, il est l'un des organisateurs de la première conférence de La Haye en 1899 et fonde le premier musée Guerre et Paix à Lucerne[3],[4].

Nommé pour le Prix Nobel de la paix en 1901, il meurt le et est inhumé au cimetière de Powązki à Varsovie.

Publications[modifier | modifier le code]

Publications traduites en français

  • Impossibilités techniques et économiques d'une guerre entre grandes puissances, conférences tenues à La Haye en , 109 pages, Paul Dupont, 1899.
  • Évolution de la guerre et de la paix, Imprimerie Paul Dupont, 36 pages, 1899.
  • Conséquences probables tant politiques qu'économiques d'une guerre entre grandes puissances, rapport au IXe Congrès de la paix, 1900.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Nattan-Larrier, Arsène Arsonval, Les menaces des guerres futures et les travaux de Jean de Bloch, V. Giard & E. Brière, 1904.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Paul Zawadzki, « Aspects de l'antisémitisme économique en Pologne : concurrence où rejet communautariste ? » dans : Chantal Benayoun, Les Juifs et l'économique : miroirs et mirages, Presses Univ. du Mirail, 1992, p. 116.
  2. Ada Shlaen, « Les recalés du Nobel de la Paix », sur matabim.info, .
  3. (en) A Museum of Peace and War; Interesting Collections Donated by M. de Bloch Just opened to the Public, NYT, 29 juin 1902.
  4. Hugo Wermelinger, 100 Jahre Internationales Kriegs- und Friedensmuseum Luzern [Le centenaire du Musée international de la guerre et de la paix à Lucerne], Info Bulletin, Musée suisse de l'armée, 2002, n° 3, p. 11-15.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]