Jean Fournier (violoniste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean Fournier
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 92 ans)
CaenVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Jean Albert Fernand Marie FournierVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Fratrie
Conjoint
Autres informations
A travaillé pour
Instrument
Genre artistique
Distinction

Jean Fournier, né à Paris le et mort à Caen le , est un violoniste et professeur de musique classique français ; il est le frère de Pierre Fournier, violoncelliste et l'époux de Ginette Doyen, pianiste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Fournier, né à Paris le 3 juillet 1911, est le frère du célèbre violoncelliste Pierre Fournier[1],[2]. Il effectue ses études musicales au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris avec Georges Enesco et Jacques Thibaud[1],[2]. Il forme ensuite un trio, au tout début des années 1950, avec le violoncelliste Antonio Janigro et le pianiste Paul Badura-Skoda[1],[2]. Jean Fournier donne également des récitals de sonates avec sa femme, la pianiste Ginette Doyen[1],[2]. En 1943, il crée la Sonatine pour violon seul du compositeur et chef d'orchestre Jean Martinon[2]. De 1966 à 1971, Jean Fournier tient une classe de violon au CNSMDP et enseigne l'été au Mozarteum de Salzbourg (Autriche)[1],[2]. Il meurt le 9 juillet 2003 à Caen[1],[2].

Il est officier de la Légion d'honneur et chevalier des Arts et belles lettres[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g « Jean Fournier », sur www.musimem.com (consulté le )
  2. a b c d e f et g « Jean Fournier, violoniste », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]