Jean-Pierre Grandjean

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article n’est pas rédigé dans un style encyclopédique (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Vous pouvez améliorer sa rédaction !

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Le ton de cet article ou de cette section est trop promotionnel ou publicitaire. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Modifiez l'article pour adopter un ton neutre (aide quant au style) ou discutez-en.

Jean-Pierre Grandjean
Defaut 2.svg
Naissance
Nationalité
Activité

Jean-Pierre Grandjean (né à Lausanne le ) est un photographe et graphiste vaudois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après ses études de graphisme, Jean-Pierre Grandjean s'est formé comme directeur artistique, ce qui lui permettra pour la suite de sa carrière d'accéder au poste de directeur de création en communication publicitaire et en dessin d'emballage. [réf. nécessaire]

Ce franco-suisse est né à Lausanne en 1950, il vit à Genève. C'est pendant ses études de graphiste qu’il rencontre une véritable passion pour l’expression photographique. Il a consacré les vingt premières années de sa carrière professionnelle à imaginer des visuels destinés à communiquer ses idées pour des campagnes de communication publicitaires. Il a engagé et fait travailler sous sa direction artistique quelques photographes de renommée internationale: Art Kane, Dominique Issermann, Francis Giacobetti, David Hamilton, Hans Feurer, Pierre-Michel Delessert, Catherine Hibbs et d'autres encore.[réf. nécessaire]

Aujourd'hui, après avoir parcouru le monde entier à plusieurs reprises, il photographie sans intermédiaire. Sa vocation est passée de l'image publicitaire à la photographie du monde des Hommes. Depuis plus d’une vingtaine d’années, l'essentiel de son travail photographique se concentre autour du thème des religions et des traces de civilisations comme le montre ses différentes publications, films et expositions.[réf. nécessaire]

Bouddha et le bouddhisme sont devenus son sujet de prédilection pour son expression visuelle. Par exemple avec le développement d'un concept photographique sur Jizô, un des Bodhisattva très importants dans le bouddhisme Mahayana, il est le protecteur de l'âme des enfants. Les photographies pour ce projet d'envergure sont le résultat d’un long travail réalisé par Jean-Pierre Grandjean au Japon et en Corée, de 2002 à 2009. Il a traité du vodou en Haïti, de ses cérémonies, comme celle de Baron Samdi à la fête des morts, et exploré, en Inde, les diverses formes de l'hindouisme. Il s’est aussi intéressé de près à l’islam pendant ses voyages dans les mondes arabes et Perses. Il a également parcouru l’univers chrétien par de multiples voyages en Amérique latine, en Turquie, en Syrie, au Liban et en Éthiopie, où il a photographié la célébration de Timkat, cette fête qui permet aux Chrétiens de l’Arche perdue de perpétuer le baptême de Jésus-Christ par Saint-Jean Baptiste dans les eaux du Jourdain.

Le photographe a aussi développé au fil des années et de ses voyages, une thématique qu'il intitule « Ruines sacrées où règne le mystère des Dieux et des Rois ». Avec ce projet, Jean-Pierre Grandjean présente sa photographie réalisée dans ces restes d’édifices dégradés par le temps, que l’on appelle communément « Ruines ». Jean-Pierre Grandjean interprète avec une déclinaison visuelle, le déclin, la destruction et la décadence de royaumes, d'empires et de dynasties sur le continent asiatique. Cette thématique photographique rejoint et complète l’essentiel de son travail déjà produit à ce jour sur les différentes formes du bouddhisme en Asie.

De Venise à Xi'an, Jean-Pierre Grandjean a ainsi voulu retrouver les traces de Marco Polo avec plusieurs mois de voyages photographiques sur les différentes Routes de la Soie. Le photographe a réalisé un premier long voyage de deux mois, en véhicule tout terrain en 1999, et un deuxième voyage d'une même durée en 2011 avec un tout autre itinéraire, ainsi que plusieurs voyages courts et plus spécifiques pour le développement de ce projet qui est toujours en cours de réalisation.

Depuis l'automne 2013, Jean-Pierre Grandjean part à la rencontre de ces femmes et hommes qui prennent des initiatives s'engagent pour améliorer leurs conditions de vie et celles de leurs communautés. 12 pays sont concernés par cet hommage photographique de Jean-Pierre Grandjean qu'il intitule: Destins en mains.

Expositions[modifier | modifier le code]

  • 1996 : Les enfants de la Cordillère des Andes, exposition itinérante en coordination avec la sortie du calendrier Terre des hommes 1997, présentée à Genève, dans le cadre du salon du livre et de la presse. Ensuite : Zurzach - Aarau, Flughafen Kloten, Lausanne - Casino de Montbenon, Gossau - Saint-Gall et Lugano - Biblioteca Cantonale.
  • 1997 : Tibet en exil, exposition permanente à Bylakuppe, État du Karnataka, Inde du Sud. Présentation en présence de Sa Sainteté le 14e Dalaï-lama de l’exposition de photographies, avec un accrochage dans le nouveau temple de Sera.
  • 1998 : Rencontre avec le Tibet, exposition itinérante. Banque Edouard Constant (Fondation Sandoz), Genève, en collaboration avec le magazine Newland. Exposition présentée ensuite en Suisse (Sierre et Lausanne), en Italie (Turin) et en France (Publier-Amphion).
  • 2001 :
    • Tibet, Galerie-librairie Raspoutine avec l'auteur de BD Cosey, Lausanne. Exposition à l'occasion de la sortie simultanée d’un album « Jonathan » de l’auteur Cosey et du livre-coffret « Rencontres au Pays de l'Océan de sagesse » de Jean-Pierre Grandjean.
    • Noir, exposition collective avec Pierre-Michel Delessert. Galerie Black and White, Lutry.
  • 2002 : Habana Sour, Galerie Black and White, Lutry.
  • 2003 :
  • 2005 :
    • Bouddhisme en Asie du Sud-est, Musée des Arts Asiatiques, Nice.
    • Magic Haïti, en collaboration avec Helvetas et le Musée de l’Élysée, Espace Arlaud, Lausanne.
  • 2007 : Miniatures précieuses. La galerie, Genève.
  • 2008 :
  • 2009 :
    • Regards croisés sur l’éducation environnementale, exposition collective pour les 10 ans de l’organisation ICVolontaires, La Galerie, Genève.
    • 100 photographes exposent une image pour la Galerie, exposition collective, La Galerie, Genève.
  • 2010 : Haïti, en collaboration avec l'État de Genève et le musée de l'Élysée, Galerie Artraction, Genève.
  • 2013 : Histoires cubaines, travaux photographiques présentés avec de grands formats à la galerie Nest, Genève.
  • 2016 : Destins en mains, une grande fresque humaniste qui présente 90 personnes actives dans des projets de développement de 12 pays d'Afrique, d'Asie et d'Amérique latine, Quai Wilson, Genève.

Publications[modifier | modifier le code]

  • 1992 : Bombay Beach. Texte et photographie. Éditions Paul Nord et Paul Sud.
  • 1997 : Paroles d’Image. Graphisme et communication. Éditions Paul Nord et Paul Sud.
  • 2001 : 'Aethiopia, pays des faces brûlées. Photographie. Éditions Beau-Cèdre.
  • 2002 :
    • Notas fotograficàs de La Habana. Photographie. Éditions Beau-Cèdre.
    • La Birmanie du Bouddha. Photographie. Éditions Olizane. Sortie simultanément sur les marchés nord américains (États-Unis et Canada), par les éditions Shambhala à Boston, du même livre intitulé Buddhas of Burma, ainsi qu’une réédition en anglais du livre Angkor.
    • Rencontres au pays de l’Océan de Sagesse. Photographie. Éditions Beau-Cèdre. Ce livre a remporté le 1er prix du concours « Le plus beau livre de photographies » décerné à la Biennale photographique de l'État Catalan, à Barcelone en mai 2001. Il a également été primé par l'Office fédéral de la culture, dans la catégorie « Les plus beaux livres suisses 2002 ».
    • Angkor. Photographie. Éditions Olizane.
  • 2003 :
    • Bouddha. Photographie. Avec des textes de Claude B. Levenson et Daniel Girardin. Éditions Olizane et Musée de l'Elysée.
    • La Habana, Photographie. Éditions Olizane.
  • 2004 : Magic Haïti. Photographie. Avec une nouvelle originale « Il pleut l'ailleurs » de l'auteur Jean-Euphèle Milcé. Éditions Jean-Pierre Grandjean.
  • 2005 : Wedding Album. Photographie. Leporello hors commerce du voyage Chili, Polynésie Française et États-Unis. Édition privée.
  • 2007 : Au pays des pharaons noirs. Texte et Photographie. Éditions Beau-Cèdre.

Filmographie[modifier | modifier le code]

  •  : Carnet de voyages au Tibet, réalisation et production de deux films groupés sur un DVD vidéo : « Rencontre avec le bouddhisme]», 18' et « Rencontre avec l'occupant », 6'50. DVD édité à 300 exemplaires hors commerce et insérés dans le livre-coffret « Rencontres au pays de l’Océan de Sagesse ».
  • 2002 :
    • Habana Sour. Réalisation et production d’un film DV vidéo. 49'. Film musical sur la population de La Havane.
    • América del Sur. Réalisation et production d'un film DVD vidéo documentaire de photographies de 33’14. Production Nouveaux Mondes et diffusé à 1 500 exemplaires.
  • 2003 : Birmanie du Bouddha. Réalisation et production d'un film DV vidéo de 34', présentation dans le jardin du Musée de l'Elysée en juin, en accompagnement de l'exposition Bouddha.
  • 2004 : Voodoo Chile. Réalisation et production d'un film DV vidéo. 30'. Le Vaudou en Haïti.
  • 2008 :
    • Voyager ses rêves. Réalisation et production d’un film photographique et vidéo de 47’ sur les voyages au Soudan entre 2005 et 2006. Retour chez les Nouba de Kau, Niaro et Fungor. Présentation en première à Genève le 15 novembre au Muséum d'histoire naturelle.
    • Vietnam 1989. No comment. Réalisation et production d’un film vidéo (base analogique) de 23’ en accompagnement de l’exposition Baker-Saigon à La Pinacothèque des Eaux-Vives à Genève.

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]