Jean-Louis Germain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Louis Germain
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Activité
Formation
Mouvement

Jean-Louis Germain est un peintre français né à Alger le .

Formation[modifier | modifier le code]

Étudiant à Stanford, en Californie (B.A. en 1957, MBA en 1959)[1], dans la première moitié des années 1950, il y subit l’influence d’artistes tels que Richard Diebenkorn[2] et y acquiert, parmi les premiers entre les peintres français, une bonne connaissance de l’art contemporain américain[3], entre École de San Francisco et abstraction lyrique, qui lui sera précieuse après son retour en France et son service militaire en Algérie[4].

Proche un moment du groupe Supports/Surfaces (en particulier de Jean-Pierre Pincemin) et des avant-gardes parisiennes[2], mais se partageant assez tôt entre la campagne française et le Maroc[5], il évoluera vers un art croisant l’abstraction la plus austère et la figuration, unis par une matière semblable et chez lui capitale.

Expositions[modifier | modifier le code]

Jean-Louis Germain a fait l’objet de nombreuses expositions individuelles[4] :

  • 1964 — Galerie Riquelme — Paris
  • 1966 — Moderne Nordisk Knost — Göteborg
  • 1967 — Galerie Jacques Massol
  • 1971 — Galerie Saint Gilles
  • 1976 — Galerie Lucien Durand — Paris
  • 1978 — Galerie Lucien Durand — Paris
  • 1986 — Hôtel de Ville de Souillac
  • 2003 — Galerie Étienne de Cauzans — Paris


Expositions collectives :

  • 1967 — Biennale de Paris
  • 1967 — Musée Galliera (Sélection des Critiques)
  • 1967 — Musée d'Antibes
  • 1967 — Galerie Riquelme — Paris
  • 1966  — Maison de la Culture — Le Havre
  • 1966 — Galerie Anderson-Meyer — Paris
  • 1965 — Salon des Réalités Nouvelles — Paris
  • 1965 — Galerie Lutèce — Paris
  • 1965 — Galerie L'Atelier — Toulouse
  • 1964 — Musée des Augustins — Toulouse
  • 1963 — Galerie Riquelme — Paris
  • 1963 — Biennale de Paris, 2001 — Galerie Jean-Gabriel Mitterrand
  • 1976 — Galerie Palluel — Paris
  • 1976 — Galerie Germain — Paris
  • 1976 — Musée d'Oslo
  • 1970 — Musée Galliera
  • 1968 — Art Français Contemporain (itinérante, Tchécoslovaquie)

Œuvres choisies[modifier | modifier le code]

  • 1971-1990 Série des Fenêtres
  • 1976 Port (diptyque)
  • 1979 Paysage
  • 1989-2002 Série des Plages
  • 1993 Quatre nageurs
  • 1996 Le Lit
  • 2002 Boxeur
  • 2010-en continu Série des Traces

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Béatrice Martini, « Les Traces de Jean-Louis Germain à Paris », sur Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast (consulté le )
  2. a et b Jean Clay, De l'impressionnisme à l'art moderne, Paris, Hachette, , 318 p. (ISBN 2-01-000466-3)
  3. « Exposition : TRACES | Peintures de Jean-Louis Germain », sur Artistes Contemporains, (consulté le )
  4. a et b Jean-Gabriel Mitterrand, François-Xavier Lalanne, Jannis Kounellis, Jean Cortot, Peintures et dessins, 1976-2002, Paris, , 68 p.
  5. Jean Marc Lebeaupin, « Jean-Louis Germain à la Sira le 30 juin - artsixMic », (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]