Jean-François Gonzales-Hamilton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jean-François Gonzales-Hamilton né à Baden-Baden au XXe siècle est un chef d’orchestre, violoniste et compositeur français[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir terminé ses études de violon, musique de chambre, solfège, histoire de la musique, harmonie et contrepoint au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, Jean-François Gonzales-Hamilton commence sa carrière[Quand ?] comme violoniste dans un orchestre de Radio-France[2]. Il est conseiller pédagogique du ministère de la Culture (1985-1986), conseiller technique en informatique musicale à l'École polytechnique[3] (1986-1987).

À partir de , il est nommé professeur de Musique de chambre au Conservatoire National de Région (appelé ultérieurement Conservatoire à rayonnement régional) de Versailles[4].

Pour le vingtième anniversaire du Traité de coopération franco-allemand en , Gonzales-Hamilton dirigea le Requiem de Brahms et une suite de Rameau à Saint-Louis des Invalides, devant le président de la République française et le Chancelier d'Allemagne fédérale[5].

En , il est envoyé en mission en Inde par le Ministère des Affaires étrangères pour étudier la place de la musique classique occidentale dans ce pays et diffuse son savoir à Bangalore, Bombay (Mumbai), Madras (Chennai) et New Delhi[6].

En 2018, il dirige pour quatre concerts l'ensemble vocal de Milly-la-Forêt[7] avec l'Orchestre New Symphony.

Distinction[modifier | modifier le code]

  • Il est chevalier de l’ordre national du Mérite depuis [8] et chevalier des Palmes académiques depuis .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Jean-François Gonzales », sur data.bnf.fr (consulté le ).
  2. http://french.cri.cn/720/2013/12/03/101s356271.htm
  3. « Jean-François Gonzales Hamilton | Nos auteurs », sur www.editions-hit-diffusion.fr (consulté le ).
  4. « Jean-François Gonzales », sur data.bnf.fr (consulté le )
  5. AMOPA : Association des membres de l'ordre des Palmes académiques, « Un musicien et sa mission », sur http://amopa78.net/elements-web-creator/hamilton.pdf (consulté le ).
  6. thehindu.com.
  7. le-republicain.fr.
  8. Le Figaro, « Bettina Rheims, Florence Foresti et Firmine Richard distinguées dans l'ordre du Mérite », sur Le Figaro.fr, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]