Jean-François Decaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-François Decaux
Naissance (61 ans)
Paris, France
Nationalité Français
Pays de résidence Royaume-Uni
Activité principale
Ascendants

Jean-François Decaux, né le à Paris, est un industriel français. Il dirige avec son frère Jean-Charles l'entreprise JCDecaux depuis 2002, il est le fils aîné de Jean-Claude Decaux et le frère de Jean-Charles et Jean-Sébastien Decaux.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-François Decaux entre dans la société familiale à 23 ans, après une licence de droit et une école de commerce[1]. Il travaille pour JCDecaux en Allemagne[2], puis à Londres où il vit toujours[1]. En 2002, son père lui laisse la co-direction de l'entreprise avec son frère Jean-Charles. Les deux frères alternent depuis une année sur deux au poste de directeur général de la société[1],[3],[4].

En mai 2013, sa fille Alexia Decaux-Lefort a intégré le conseil de surveillance de l'entreprise JCDecaux[2],[5].

En mai 2017, lors des révélations des Malta Files, Jean-François Decaux est cité par Mediapart avec d'autres grands patrons français comme ayant acquis un yacht et l'ayant immatriculé à Malte afin de bénéficier d'une « fiscalité attractive », et de « charges sociales très basses qui réduisent le coût de l'équipage »[6],[7]. Le Tilakkhana, un yacht Wally de 24 mètres et de plus de 5 millions d’euros, a en effet été acquis par Jean-François Decaux via une filiale maltaise, Alhoel, permettant de bénéficier d'un taux réduit de TVA (5,4 % au lieu de 10 à 20 % en France) grâce au procédé du leasing maltais[8].

Jean-François Decaux est fan de polo et possède le Brittany Polo Club à Guérande[4]. Il est également capitaine de l'équipe La Bamba de Areco[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Les Decaux, dans l'ombre d'un nom », sur lemonde.fr, (consulté le 18 janvier 2018)
  2. a et b « JCDecaux : une véritable saga familiale », sur leparisien.fr, (consulté le 18 janvier 2018)
  3. « Jean-François Decaux », sur lesechos.fr, (consulté le 18 janvier 2018)
  4. a b et c « Les petits secrets de la famille Decaux », sur capital.fr, (consulté le 18 janvier 2018)
  5. « A 75 ans, le fondateur de JCDecaux passé le relais », sur challenges.fr, (consulté le 18 janvier 2018)
  6. « Treize journaux européens révèlent les coulisses du paradis fiscal maltais », sur letemps.ch, (consulté le 18 janvier 2018)
  7. « Trois questions sur les "Malta Files", la nouvelle grosse enquête sur l'évasion fiscale », sur francetvinfo.fr, (consulté le 18 janvier 2018)
  8. Yann Philippin, « Voyage fiscal à Malte, paradis des yachts », Mediapart,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]