Jean-Christian Fauvet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fauvet.
Jean-Christian Fauvet
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
Nationalité
Activité

Jean-Christian Fauvet est un consultant, auteur, conférencier et publicitaire né le 10 décembre 1927[réf. nécessaire] et décédé le 24 juin 2010[1]. Il est aujourd'hui considéré comme l'initiateur de la sociodynamique française[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Christian Fauvet était consultant et conférencier en développement des organisations. « Humaniste des temps modernes », il a durant plus de 40 ans, mené et animé des travaux de recherche en management rassemblés sous le terme de sociodynamique [réf. nécessaire]. Il a formé plus de vingt mille managers et consultants[réf. nécessaire]. Cette approche « singulière et novatrice du management puisant ses idées dans une tradition humaniste » fait partie des classiques du management [réf. nécessaire].

Années 1950-1960[modifier | modifier le code]

Jean-Christian Fauvet est diplômé d’une école d’horlogerie. Il abandonne très vite cette voie pour se consacrer à l’animation du mouvement « Cœurs vaillants », un mouvement proche du scoutisme, très populaire après-guerre [réf. nécessaire]. Il organise notamment des manifestations réunissant plusieurs milliers d’enfants.[réf. nécessaire] Parallèlement, il travaille pour les éditions Fleurus et suit la formation de l’École supérieure de journalisme de Paris. [réf. nécessaire]

Puis, il intègre Publicis en 1957, une agence de publicité où il se spécialise dans la régie publicitaire de la presse et de l’édition pour enfants (éditions Bayard, Dargaud…).[réf. nécessaire] En 1959, il créée sa propre agence de publicité – Unipro - reconnue dans les années 70 comme l’une des pionnières de la publicité pour enfants et de la promotion des ventes auprès des moins de 20 ans[réf. nécessaire]. En 1968, il cède son agence à l’un de ses actionnaires minoritaires : Jean Bossard.[réf. nécessaire]

Années 1970[modifier | modifier le code]

Au début des années 70, au lendemain des événements de mai 1968, Jean Bossard présenta Jean-Christian Fauvet à son frère, Yves Bossard, président du cabinet Bossard, afin qu’il l’aide à répondre à cette crise en concevant une approche originale du sujet. Jean-Christian Fauvet devient dès lors consultant chez Bossard Consultants.[réf. nécessaire]

Jean-Christian Fauvet commença ses recherches pour concevoir une méthode d’analyse des situations de conflit. Il s’est inspiré d'ouvrages militaires sur la stratégie et la tactique et des classiques de la psychologie, de la sociologie et de la philosophie. Il s’est intéressé à la conduite d’une stratégie, à la définition des acteurs, au rapport de force dans les entreprises et au processus de négociation : c’est la naissance de la pensée sociodynamique.[réf. nécessaire]

Ce travail de recherche et de conception s’est fait au contact et avec de nombreux consultants qui faisaient le lien entre ses travaux et le monde de l’entreprise. Il a donné lieu tout d’abord à une offre de formation au sein de Bossard Institut, entité alors chargée de l’ensemble des offres de formation du groupe Bossard.[réf. nécessaire]

Le succès des séminaires animés par Jean-Christian Fauvet se traduit par une augmentation de la demande des entreprises pour mettre en application dans l’entreprise des outils et méthodes de la sociodynamique.[réf. nécessaire]

Entre 1973 et le début des années 80, Jean-Christian Fauvet a continué ses travaux de recherche et développement pour améliorer sa méthode et ses outils. Il a conçu de nouveaux outils de management tels que la stratégie du jeu de go, inspirée de sa rencontre avec ce jeu de stratégie d’origine chinoise dont il fera un outil de management lors de séminaires. Il va également mettre au point de nouvelles grilles de lecture du management avec les « trois modes de management » (imposition, transaction, animation…) ainsi que d'autres outils et méthodes. [réf. nécessaire]

La sociodynamique a été mise en œuvre par ses équipes – une centaine d’ingénieurs conseil - dans près de trois cents établissements et environ 10 000 dirigeants et cadres supérieurs ont été formés à cette méthode. En sa qualité de consultant et conférencier, Jean-Christian Fauvet a travaillé avec des fédérations professionnelles, des centres de recherche en management, des syndicats et des écoles. Cette offre sociale marquera en profondeur l’histoire du cabinet Bossard.[réf. nécessaire]

Années 1980-1990[modifier | modifier le code]

Tout au long de sa vie, Jean-Christian Fauvet ne cessera pas de faire évoluer ses concepts et méthodes, identifiant quelques limites dans la sociodynamique dite « classique » qui, selon lui, ne prenait pas assez en compte le fonctionnement des organisations, il décida alors de travailler avec une autre équipe du cabinet, « spécialiste de l’organisation ». [réf. nécessaire] Ensemble, ils ont développé une matrice originale de représentation du fonctionnement de l’entreprise inspirée des travaux d’Edgar Morin et basée sur la dialectique de l’Un et du Multiple. Cette matrice comprend deux axes « le dedans » (l’entreprise, ses valeurs, ses savoir-faire) et le « dehors » (l’écosystème de l’entreprise) et elle permet d’identifier quatre formes d’organisation : Mécaniste, Individualiste, Tribale et Holomorphe.[réf. nécessaire]

De 1987 à 1990, le cabinet a lancé, un grand programme de développement dénommé « Management Global ». [réf. nécessaire] Lors de ces trois années, Jean-Christian Fauvet et son équipe vont développer et approfondir des idées et concepts, bâtir et tester des outils, et en faire la promotion à l’extérieur à travers de nombreuses conférences.[réf. nécessaire]

Bien que le programme se soit arrêté début 1990, Jean-Christian Fauvet a continué de faire vivre cette approche au sein de Bossard puis tout au long de sa retraite active, à travers des séminaires et des conférences mais également à travers l’écriture de plusieurs livres.[réf. nécessaire]

Jean-Christian Fauvet s’est éteint le .

Après sa mort[modifier | modifier le code]

Le 24 janvier 2013, l'évènement "Le temps des hommes : hommage à Jean-Christian Fauvet et à une vision du management plus que jamais d'actualité"[3] a été organisé par un groupe de consultants issus de différents cabinets[Qui ?] dans les locaux de l’ESCP Europe[4]. L'évènement a rassemblé plus de 400 personnes d'horizons variés[4] autour de quatre tables rondes ayant chacune pour thème un des concepts clés de la sociodynamique.

Suite à cet évènement, l'association loi 1901 "L'institut de la Sociodynamique" a été le 17 octobre 2014 afin de promouvoir et diffuser les concepts de la sociodynamique dans la continuité du travail de Jean-Christian Fauvet[3].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Moyens collectifs d'éducation dans les groupes d'enfants, Fauvet Jean-Christian, 1954 – Fleurus
  • Comprendre les conflits sociaux : déclenchement, déroulement, issue, Fauvet Jean-Christian, 1973 - Les éditions d'organisation
  • Traiter les tensions et les conflits sociaux, Fauvet Jean-Christian, 1975 - Les éditions d'organisation
  • La sociodynamique : un art de gouverner, Fauvet Jean-Christian et Stefani Xavier 1983 - Les éditions d'organisation
  • La passion d'entreprendre, Fauvet Jean-Christian et Fourtou Jean-René, 1985 - Les éditions d'organisation
  • La stratégie de vos relations : la sociodynamique pour mieux se comprendre, Fauvet Jean-Christian et Guignot Christian, 1989 - Les éditions d'organisation
  • Globalement vôtre… conte managérial, Fauvet Jean-Christian et Jochem Jacques, 1990 - France 1
  • La sociodynamique du changement, Fauvet Jean-Christian et Buhler Nicolas, 1992 - Les éditions d'organisation
  • L'encyclopédie Bossard de la sociodynamique, Fauvet Jean-Christian et Gevrey Cécile, 1995 – Bossard
  • La sociodynamique, concepts et méthodes, Fauvet Jean-Christian, 1996 - Les éditions d'organisation
  • 1001 citations sociodynamiques des repères pour votre action, Fauvet Jean-Christian, 1997 - Les éditions d'organisation
  • L’élan sociodynamique, Fauvet Jean-Christian et Kea & Partners, 2004 - Les éditions d'organisation
  • Le manager joueur de go, Fauvet Jean-Christian et Smia Marc, 2007 - Les éditions d'organisation
  • L'auto-révolution… une nouvelle stratégie pour réussir la révolution en France, Fauvet Jean-Christian et Quême Philippe, 2007 - Les éditions d'organisation

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Jean-Christian Fauvet », sur Institut de la Sociodynamique, 2013 ? (consulté le 31 juillet 2014).
  2. Des ouvrages le présentent ainsi : dans l'article « La grille socio-dynamique » de Daniel Ollivier, in Les outils du développement personnel pour manager : Méthodes, modèles, repères, ouvrage collectif publié sous la direction de Stéphanie Brouard et Fabrice Daverio, Eyrolles, 2010, p. 183 ; dans le chapitre « Stratégie des alliés » de 65 outils pour accompagner le changement individuel et collectif, Arnaud Tonnelé, Eyrolles - Éditions d'organisation, 2011, p. 10 ; dans La belle histoire de Favi, l'entreprise qui croit que l'homme est bon, tome 2, Jean-François Zobrist, Éditions Humanisme & Organisations, 2007, pp. 63, 74-76, 78-79, 162, 164 ; dans Faire bouger son entreprise, ce n'est pas si difficile que ça !, de Jacques Jochem, Maxima, p. 106.
  3. a et b Présentation de l'Institut de la sociodynamique sur son site web.
  4. a et b Présentation de la manifestation.

Liens externes[modifier | modifier le code]