Jan van Balen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jan Balen
Image dans Infobox.
Portrait de Jan van Balen dans le Het Gulden Cabinet.
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 42 ans)
AnversVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Lieu de travail
Mouvement

Jan van Balen, né le à Anvers et mort le , est un peintre flamand connu pour ses peintures baroques d'histoire et de sujets allégoriques. Il peint également des paysages et des scènes de genre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jan van Balen est le fils de Hendrick van Balen et de Margriet Briers[1]. Son père est un éminent peintre à Anvers et a joué un rôle important dans le renouvellement de la peinture flamande au début du xviie siècle. Il a également été l'un des enseignants d'Antoine van Dyck[2].

Marie de Magdala en ermite.

Jan van Balen a deux frères, Gaspard (né en 1615) et Hendrik (né en 1620), qui sont tous les deux peintres[3],[4], suivant l'enseignement de Jan[5]. Sa sœur Maria a épousé le peintre Theodoor van Thulden[2].

Jan van Balen s'est formé avec son père. Il est inscrit à la Guilde de Saint-Luc d'Anvers en tant qu'apprenti en 1631 et en tant que maître en 1639-1640[5].

La Fête de Bacchus, avec Jan Brueghel le Jeune.

À l'occasion de la Joyeuse Entrée (Pompa Introitus) du nouveau gouverneur cardinal-infant Ferdinand d'Autriche à Anvers en 1635, Jan van Balen a collaboré avec son frère Gaspard, Theodoor van Thulden, Jan de Labare et Érasme Quellin le Jeune pour l'exécution des plans de la galerie sur le Meir et l'arc de triomphe de l'église Saint-Jean d'Anvers[1]. La conception globale des décorations s'est faite sous la direction de Pierre Paul Rubens[6].

Jan van Balen part le avec son frère Gaspard pour un voyage en Italie. Les deux frères travaillaient à Rome, où Gaspard meurt le . Jan rentre ensuite à Anvers, où il épouse Joanna van Weerden le . Peu de temps après avoir donné naissance à leur unique enfant Peeter, sa femme meurt le [5].

Jan van Balen meurt en 1654 à Anvers, où il est enterré à l'église Saint-Jacques d'Anvers[1].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Comme son père Hendrick, Jan van Balen a peint des scènes mythologiques et religieuses dans le style de son père. Il a également peint des paysages et des scènes de genre.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) Notice de Jan van Balen sur le rkd.nl.
  2. a et b Carl Van de Velde, « Balen, Hendrik van, I. », Grove Art Online.
  3. (en) Notice de Gaspard van Balen sur le rkd.nl.
  4. (en) Notice de Hendrick van Balen II sur le rkd.nl.
  5. a b et c (nl) « Jan en Kasper van Balen » in: Frans Jozef van den Branden, Geschiedenis der Antwerpsche Schilderschool, Anvers : J.-E. Buschmann, 1883, p. 467-468.
  6. (en) John Rupert Martin, « A Lost Oil Sketch by Rubens Rediscovered » dans The Art Bulletin, Vol. 55, No. 2 (juin 1973), pp. 260-261 (JSTOR:3049098).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :