James Mayer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mayer.
James Mayer
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinctions

James Mayer (1920-1944) fut, pendant la Seconde Guerre mondiale, un agent secret mauricien du Special Operations Executive.

Identités[modifier | modifier le code]

  • Nom de guerre SOE : « Frank »
  • Nom de code opérationnel SOE : SEXTON
  • Identité de couverture : Jacques André Mallet

Situation militaire : SOE, section F, general list ; grade : lieutenant ; matricule : 301337.

Famille[modifier | modifier le code]

James Mayer est le fils de Edwin E. et Mme Mayer, Tananarive, Madagascar.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

James Andrew John Mayer naît le à Madagascar. Il réside en Afrique du Sud.

Pendant la guerre, le SOE l’envoie en France comme assistant du réseau ROVER de Charles Rechenmann. Il est parachuté le .

Il est arrêté le [1] à Pont-à-Brac (commune de Nonaville, en Charente).

Déporté en Allemagne[2], il est exécuté à Buchenwald, le , à l’âge de 24 ans.

Reconnaissance[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Monuments[modifier | modifier le code]

  • En tant que l'un des 104 agents du SOE section F morts pour la France, James Mayer est honoré au mémorial de Valençay (Indre).
  • Brookwood Memorial, Surrey, panneau 22, colonne 1.
  • au camp de Buchenwald, une plaque, inaugurée le , honore la mémoire des officiers alliés du bloc 17 assassinés entre septembre 1944 et mars 1945, notamment vingt agents du SOE, parmi lesquels figure « Mayer, Lt. J.A. ».
  • Une rue lui a été dédiée à Tarbes, la rue Andie-Mayer, en mémoire à ses actions de résistance dans cette région où il avait été parachuté.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Lever de doute nécessaire sur la date de l'arrestation : Boxshall indique bien , mais pour le site SFRoH c'est le .
  2. Son nom fait partie de ceux qui sont mentionnés dans la liste dressée par Yeo-Thomas à Châlons-sur-Marne, lors du transfert des prisonniers conduits à Neue Bremm, au voisinage de Sarrebruck, du train qui venait d'être bombardé à des camions dans lesquels ils ont poursuivi leur voyage. Dans le livre de Mark Seaman sur Yeo-Thomas, il est également mentionné comme « lieutenant J.A. Mayer ».

Sources et liens externes[modifier | modifier le code]

  • Fiche James Mayer : voir le site Special Forces Roll of Honour.
  • J.D. Sainsbury, Le Mémorial de la section F, Gerry Holdsworth Special Forces Charitable Trust, 1992.
  • Lt. Col. E.G. Boxshall, Chronology of SOE operations with the resistance in France during world war II, 1960, document dactylographié (exemplaire en provenance de la bibliothèque de Pearl Witherington-Cornioley, consultable à la bibliothèque de Valençay). Voir sheet 54, CARVER CIRCUIT.