James Cumming

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
James Cumming
JamesCumming.JPG
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 84 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Religion
Membre de

James Cumming est un chimiste britannique, né le à Piccadilly et mort le à North Runcton.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après son Bachelor of Arts, il étudie au Trinity College de Cambridge jusqu’en 1801. Il devient membre de l’université de Cambridge en 1803 et est professeur de chimie de 1815 à 1860. Cumming devient membre de la Royal Society en 1816[1] et préside la société philosophique de Cambridge. Il est notamment l’auteur d’A Manuel of Electro-Dynamics et s’intéresse principalement aux phénomènes électriques.

Indépendamment de Johann Salomo Christof Sweigger (1779 † 1857) et Johann Christian Poggendorff (1796 † 1877) en Allemagne, il a créé plusieurs instruments parmi les premiers[2] réagissant aux champs magnétiques généré par un courant électrique. Il en décrit en avril et en à la Cambridge Philosophical Society.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Officiellement le 11 janvier 1816.
  2. L’instrument de Sweigger est présenté le à la Natural Philosophy Society de Halle et est décrit dans une publication de novembre.
    Celui de Poggendorff est décrit par son professeur au début de l’année 1821 à l’université de Berlin ; ceux de James Cumming en avril et .
    Source : The story of electrical and magnetic measurements: from 500 B.C. to the 1940s, Joseph F. Keithley.

Source[modifier | modifier le code]

  • The story of electrical and magnetic measurements: from 500 B.C. to the 1940s, Joseph F. Keithley, consulter en ligne

Liens externes[modifier | modifier le code]