Jacques-Léopold de La Tour d'Auvergne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jacques-Léopold de la Tour d'Auvergne
Image illustrative de l’article Jacques-Léopold de La Tour d'Auvergne

Titre Duc de Bouillon
Biographie
Dynastie Maison de La Tour d'Auvergne
Naissance
Décès
Père Godefroy de La Tour d'Auvergne
Mère Louise de Lorraine
Conjoint Marie-Hedwige de Hesse-Rheinfels-Rotenbourg

Jacques-Léopold-Charles Godefroy de La Tour d'Auvergne, né le et mort le , est un membre de la Maison de La Tour d'Auvergne, ducs souverains de Bouillon. Il est le dernier duc de Bouillon à la mort de son père en 1792.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dernier fils survivant des quatre fils de Godefroy de La Tour d'Auvergne (1728-1792) et de Louise de Lorraine (1718-1788), prince et princesse de Turenne. Il naît le . À partir de 1771, date de la mort de son grand-père, Jacques Léopold reçoit le titre de « prince de Turenne » en tant qu'héritier du duché de Bouillon. Il est le cousin d'Henri Louis de Rohan, prince de Guéméné[1], qui fait scandale avec sa banqueroute.

Il épouse Marie-Hedwige de Hesse-Rheinfels-Rotenbourg, petite-fille d'Ernest-Léopold de Hesse-Rheinfels-Rotenburg et de la comtesse Éléonore de Loewenstein-Wertheim, à Carlsbourg le , mais le couple n'aura pas d'enfants.

Infirme, il vit au château de Navarre, la propriété de son père en Normandie, avant la Révolution française et lui succède à sa mort en 1792, bien que Godefroy ait désigné Philippe d'Auvergne (1754-1816) pour lui succéder. Avec la chute de l'Ancien Régime, le duché de Bouillon est envahi en 1794 et intégré à la France en . Il est alors connu sous le nom de « citoyen Léopold La Tour d'Auvergne ». En 1800 cependant, il récupère son duché mais doit éponger des dettes de 3 millions de livres.

Jacques est le dernier duc de Bouillon (cependant son rival Philippe Dauvergne/d'Auvergne s'est proclamé duc en 1792, et l'a été de facto à Bouillon en 1814-1815), et lors du congrès de Vienne qui met fin aux guerres napoléoniennes, le duché est absorbé dans le Grand-Duché de Luxembourg. Les princes de Guéméné réclament le duché de Bouillon en raison du mariage de Marie-Louise et de Jules de Rohan-Guéméné.

Titres[modifier | modifier le code]

  • -  : Son Altesse le prince de Bouillon
  • -  : Son Altesse le prince de Turenne
  • -  : Son Altesse le duc de Bouillon

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Congar, Jean Lecaillon et Jacques Rousseau, Sedan et le Pays sedanais : Vingt siècles d’histoire, Éditions FERN, , 577 p., p. 448-450.
  • Adelin Vermer, La Révolution Bouillonnaise et ses lendemains : Contribution à l'histoire des révolutions de la fin du XVIIIe siècle, Uga, , 354 p..

Lien externe[modifier | modifier le code]