Jacques-Léopold de La Tour d'Auvergne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Maison de La Tour d'Auvergne.

Jacques-Léopold de la Tour d'Auvergne
Image illustrative de l’article Jacques-Léopold de La Tour d'Auvergne

Titre Duc de Bouillon
Biographie
Dynastie Maison de La Tour d'Auvergne
Naissance
Décès
Père Godefroy de La Tour d'Auvergne
Mère Louise de Lorraine
Conjoint Marie-Hedwige de Hesse-Rheinfels-Rotenbourg

Jacques-Léopold-Charles Godefroy de La Tour d'Auvergne, né le et mort le , est un membre de la Maison de La Tour d'Auvergne, ducs souverains de Bouillon. Il est le dernier duc de Bouillon à la mort de son père en 1792.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dernier fils survivant des quatre fils de Godefroy de La Tour d'Auvergne et de Louise de Lorraine (1718-1788), prince et princesse de Turenne. Il naît le 15 janvier 1746. À partir de 1771, date de la mort de son grand-père, Jacques Léopold reçoit le titre de « prince de Turenne » en tant qu'héritier du duché de Bouillon. Il est le cousin d'Henri Louis de Rohan, prince de Guéméné[1], qui fait scandale avec sa banqueroute.

Il épouse Marie-Hedwige de Hesse-Rheinfels-Rotenbourg, petite-fille d'Ernest-Léopold de Hesse-Rheinfels-Rotenburg et de la comtesse Éléonore de Loewenstein-Wertheim, à Carlsbourg le 17 juillet 1766, mais le couple n'aura pas d'enfants.

Il vit au château de Navarre, la propriété de son père en Normandie, avant la Révolution française et lui succède à sa mort en 1792, bien qu'il ait désigné Philippe d'Auvergne pour lui succéder. Avec la chute de l'Ancien Régime, le duché de Bouillon est envahi en 1794 et intégré à la France en octobre 1795. Il est alors connu sous le nom de « citoyen Léopold La Tour d'Auvergne ». En 1800 cependant, il récupère son duché mais doit éponger des dettes de 3 millions de livres.

Jacques est le dernier duc de Bouillon, et lors du congrès de Vienne qui met fin aux guerres napoléoniennes, le duché est absorbé dans le Grand-Duché de Luxembourg. Les princes de Guéméné réclament le duché de Bouillon en raison du mariage de Marie-Louise et de Jules de Rohan-Guéméné.

Titres[modifier | modifier le code]

  • 15 janvier 1746 - 24 octobre 1771 : Son Altesse le prince de Bouillon
  • 24 octobre 1771 - 3 décembre 1792 : Son Altesse le prince de Turenne
  • 3 décembre 1792 - 7 février 1802 : Son Altesse le duc de Bouillon

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Congar, Jean Lecaillon et Jacques Rousseau, Sedan et le Pays sedanais : Vingt siècles d’histoire, Éditions FERN, , 577 p., p. 448-450.
  • Adelin Vermer, La Révolution Bouillonnaise et ses lendemains : Contribution à l'histoire des révolutions de la fin du XVIIIe siècle, Uga, , 354 p..

Lien externe[modifier | modifier le code]