Jacqueline Gilardoni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gilardoni.
Jacqueline Gilardoni
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès

Jacqueline Gilardoni (1915-2001) a créé en 1961 l'Œuvre d'assistance aux bêtes d'abattoir (OABA).

Actions menées[modifier | modifier le code]

Afin d'épargner des souffrances aux millions d'animaux abattus chaque année en France, Jacqueline Gilardoni, aidée par d'autres, en particulier des personnalités comme Édith Piaf ou Brigitte Bardot, va mener une campagne active afin de faire adopter l'obligation d'étourdir les animaux avant de les saigner.

Après des campagnes d'information dans le public et une pétition, l'OABA obtient enfin satisfaction : l'étourdissement devra être obtenu par frappe sur la tête ou la nuque (notamment, avec un pistolet d'abattage), ou électronarcose, ou anesthésie au gaz.

Il faudra attendre le pour que le législateur ordonne que les animaux, au moment d'être saignés, soient totalement inertes (mais vivants).

Trois dérogations sont données : pour l'abattage rituel (religion juive et musulmane) ; pour l'abattage fermier (viande destinée à la consommation familiale de l'éleveur) ; pour l'abattage d'extrême urgence.

Jacqueline Gilardoni est morte le , après avoir présidé pendant 40 ans l’OABA. La présidence en est depuis assurée par le docteur Jean-Pierre Kieffer.

Bibliographie[modifier | modifier le code]