Florence Burgat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Burgat.
Florence Burgat
Florence Burgat Forum France Culture 2015.JPG
Florence Burgat lors d'un débat en 2015.
Naissance
Nationalité

Florence Burgat est une philosophe française, directrice de recherche à l'Institut national de la recherche agronomique. Elle s'intéresse particulièrement à la vie animale, à la condition animale, au droit animalier[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Florence Burgat, née en 1962 dans le centre de la France, est fille d'agriculteur. À 23 ans, étudiante en philosophie, après avoir vu au cinéma une courte scène montrant l'abattage d'un bovin, elle décide de « cesser de manger des animaux »[1]. Elle poursuit des recherches autour du thème de « l'oubli de l'animal dans la viande » et obtient en 1994 son doctorat sous la direction de Jean-Claude Beaune professeur de philosophie des sciences à Lyon. Quatre ans plus tard Françoise Héritier lui offre un poste de vacataire au laboratoire d'anthropologie sociale du Collège de France. Elle finit par être recrutée par l'INRA[2].

Elle est végane depuis 2016[3].

Travaux[modifier | modifier le code]

Florence Burgat est l'auteur de trois ouvrages fondateurs sur la question animale, Animal mon prochain (1997), Liberté et inquiétude de la vie animale (2006), dans lequel elle restitue l’expérience et la subjectivité des animaux, et Une autre existence (2012) qui traite de l'existence animale par contraste avec une vie biologique non vécue en première personne. En 2010, elle contribue à l'ouvrage collectif Penser le comportement animal. Contribution à une critique du réductionnisme. En 2017, elle publie L'Humanité carnivore[2].

En cherchant à redonner aux animaux, une chair, une biographie, un monde, des relations, une existence, c'est-à-dire tout ce dont la philosophie dominante[Quoi ?] les a privés[non neutre], Florence Burgat tente de fonder l'éthique de nos rapports aux animaux par l'ontologie.

Bibliographie sélective[modifier | modifier le code]

  • L'animal dans les pratiques de consommation, Paris, PUF, coll. « Que sais-je ? », 1995
  • Animal, mon prochain, Paris, Odile Jacob, 1997 Prix Biguet de l'Académie française.
  • Avec la contribution de Robert Dantzer, Les animaux d'élevage ont-ils droit au bien-être ?, INRA éditions, coll. « Un point sur », 2001
  • L'animal dans nos sociétés (éd.), Paris, La Documentation française, no 896, janvier 2004
  • Liberté et inquiétude de la vie animale, Paris, Kimé, 2006
  • Penser le comportement animal. Contribution à une critique du réductionnisme (dir. d'ouvrage), Paris, Quæ/MSH, 2010
  • Une autre existence - La condition animale, Paris, Albin Michel, coll. « Bibliothèque des Idées », 2012
  • Avec Sandra Laugier et Vanessa Nurock (éd.), Le Multinaturalisme. Mélanges à Catherine Larrère, Wildproject Éditions, coll. « Domaine sauvage », 2013
  • Ahimsa. Violence et non-violence envers les animaux en Inde, Éditions de la Maison des sciences de l'homme[4],[5], coll. « Interventions », 2014
  • La cause des animaux - Pour un destin commun, Paris, Buchet/Chastel, coll. « Dans le vif », 2015
  • Avec Christian Ciocan (éd.), Phénoménologie de la vie animale, ZETA books, 2016
  • Avec Jacques Leroy et Jean-Pierre Marguénaud, Le Droit animalier, PUF, 2016
  • Vivre avec un inconnu. Miettes philosophiques sur les chats, Rivages poche, coll. « Petite Bibliothèque », 2016
  • Avec Christian Sommer (éd.), Le Phénomène du vivant. Frederik Buytandijk et l'anthropologie philosophique[6], Genève, MetisPress, 2016
  • L’humanité carnivore, Le Seuil, 2017
  • Être le bien d'un autre, Éditions Payot et Rivages, 2018

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Lorène Lavocat, « Entretien avec Florence Burgat », sur reporterre.net, (consulté le 21 mars 2018)
  2. a et b « Une pensée animale », Sciences et Avenir, no 852,‎ , p. 64-65 (ISSN 0036-8636)
  3. Intervention de Florence Burgat dans l'émission de radio La Tête au carré de Mathieu Vidard, diffusée sur France Inter le 7 février 2017.
  4. Voir sur editions-msh.fr.
  5. Voir sur editions-msh.fr.
  6. Voir une recension dans Lectures.

Liens externes[modifier | modifier le code]