Jacob M. Appel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Jacob M.Appel)
Jacob M. Appel
Description de cette image, également commentée ci-après
Jacob M.Appel au festival Fall For The Book 2019
Naissance (47 ans)
New York City, New York, États-Unis d'Amérique
Nationalité Drapeau des États-Unis Américain
Activité principale
Auteur, Physicien, Bioéthicien
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Anglais
Genres

Œuvres principales

  • The Man Who Wouldn't Stand Up (2012)
  • Scouting for the Reaper (2014)
  • Une vie exemplaire (2017)

Jacob M. Appel est un auteur, physicien et bioéthicien[1] né le à New York (New York). Il est notamment connu pour ses nouvelles, ses pièces de théâtre ainsi que son travail de bioéthicien sur la neuroéthique, le don d'organes et l'euthanasie. Il a remporté le prix international du livre de Dundee en 2012 pour son roman The Man Who Whouldn't Stand Up[2] ainsi que le Black Lawrence Hudson Prize la même année pour son recueil de nouvelles Scouting for the Reaper[3]. Il est directeur du département d'éducation à l'éthique en psychiatrie à la Mount Sinai School of Medicine[4] de New York.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

En 1995, Jacob M. Appel obtient un Bachelor of Arts avec un double cursus en littératures anglaise et américaine ainsi qu'en histoire de l'université de l'Université Brown. Il est détenteur de sept diplômes de master : un master en histoire Européenne de l'université de Brown en 1996[5], un master en histoire américaine et un Master of Philosophy de l'université de Columbia[6] en 1998 et 2000 respectivement, un master en écriture créative de l'université de New York[6] en 2000, un doctorat en droit à la Faculté de droit de Harvard[7] en 2003, un master en bioéthique de l'Albany Medical College[6] en 2012, un master en dramaturgie du Queens College en 2013 et un master en santé publique de la Mount Sinai School of Medicine en 2014.

Positions politiques face aux questions de santé publique[modifier | modifier le code]

Jacob M. Appel a écrit de nombreux articles sur des questions de bioéthiques, sur le droit au suicide[7] par exemple, mais a également participé aux débats sur le système de santé publique américain[réf. nécessaire].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Méthode de travail[modifier | modifier le code]

Jacob M. Appel écrit dans son temps libre, souvent durant ses gardes à l'hôpital. En tant que médecin psychiatre, une partie selon lui importante de sa méthode de travail est de se détacher de ce qu'il a entendu pendant la journée, pour s'assurer que tout ce qu'il écrit est bel et bien fictionnel et qu'il n'enfreint pas au secret médical[réf. nécessaire].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Jacob M. Appel a reçu un bon nombre de prix pour ses œuvres. Il a notamment gagné la compétition de nouvelles du magazine Boston Review, le Prix William Faulkner-William Wisdom de la meilleure nouvelle, le prix Dana, le prix des Arts des Lettres de la Fiction, le Prix Kurt Vonnegurt du magazine North American Review, the Prix de l'Editeur du magazine Missouri Review, le Prix Wabash du magazine Sycamore Review, le prix de la meilleure nouvelle du magazine Briar Cliff Review, le prix H. E. Francis, le prix New Millennium Writings catégorie Fiction quatre années, sans compter de nombreuses nominations.

Son premier recueil de nouvelles, Scouting for the Reaper, a reçu le Hudson Prize en 2012[6], et son premier roman, The Man Who Wouldn’t Stand Up, a remporté le Prix international du livre de Dundee en 2012 et l'International Rubery Book Award en 2013[8],[9].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Pièces de théâtre[modifier | modifier le code]

  • The Resurrection of Dismas and Gestas (2005)
  • In the Floodplain (2005)
  • Arborophilia (2006)
  • The Three Belles of Eden (2006)
  • The Mistress of Wholesome (2007)
  • The Replacement (2008)
  • Woodpecker (2008)
  • Causa Mortis (2009)
  • Helen of Sparta (2009)

Romans[modifier | modifier le code]

  • The Man Who Wouldn't Stand Up (Cargo, 2012)
  • The Biology of Luck (Elephant Rock, 2013)
  • Une vie exemplaire[note 1] (Permanent Press, 2017)
  • Millard Salter's Last Day (Gallery Books, 2017)
  • Surrendering Appomattox (C&R, 2019)

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Scouting for the Reaper (Black Lawrence, 2014)
  • Einstein's Beach House (Pressgang/Butler University, 2014)
  • The Magic Laundry (Snake Nation, 2015)
  • Miracles and Conundrums of the Secondary Planets (Black Lawrence, 2015)
  • Coulrophobia & Fata Morgana (Black Lawrence, 2016)
  • The Topless Widow of Herkimer Street (Howling Bird Press/Augsburg College, 2016)
  • The Liars' Asylum (Black Lawrence Press, 2017)
  • The Amazing Mr. Morality (Vandalia Press/West Virginia University, 2018)
  • Amazing Things Are Happening Here (Black Lawrence, 2019)

Essais[modifier | modifier le code]

  • Phoning Home (University of South Carolina Press, 2014)
  • Who Says You're Dead? (Algonquin, 2019)

Poésie[modifier | modifier le code]

  • The Cynic in Extremis: Poems (Able Muse, 2018)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Titre original : The Mask of Sanity

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]