Isidoor Teirlinck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un écrivain image illustrant belge
Cet article est une ébauche concernant un écrivain belge.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Isidoor Teirlinck
Description de l'image defaut.svg.
Naissance
Zegelsem
Décès (à 83 ans)
Forest

Isidoor Teirlinck, né à Zegelsem le et mort à Forest le , est un écrivain belge d'expression néerlandaise. Il est connu entre autres pour ses ouvrages sur le folklore.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vie professionnelle[modifier | modifier le code]

Isidoor Teirlinck a étudié à l'école normale de Lierre. Il a ensuite été instituteur à Serskamp, Drogenbos et Saint-Josse-ten-Noode. À partir de 1875, il a été professeur de mathématiques et de physique à l'école normale Charles Buls qui venait d'être fondée à Bruxelles.

Famille[modifier | modifier le code]

Isidoor Teirlinck a épousé Oda van Nieuwenhove. Il est le père de l'écrivain Herman Teirlinck, le beau-frère de Reimond Stijns (avec qui il a coécrit plusieurs livres sous le nom de Teirlinck-Stijns) et le grand-père de l'ichtyologiste Max Poll.

Quelques œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1873 - Wíe niet hooren wil moet voelen
  • 1884 - Arm Vlaanderen (avec Reimond Stijns)
  • 1886 - Woordenboek van Bargoensch
  • 1895 - Le Folklore flamand : folklore mythologique
  • 1895 - Le Folklore flamand : contes flamands
  • 1901 - Lastige kerels en brave gasten
  • 1908-1924 - Zuid-Oostvlaandersch idioticon

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Delsemme, Les Écrivains francs-maçons de Belgique, Bruxelles, Bibliothèques de l'université libre de Bruxelles, , 568 p. (lire en ligne), p. 467-468.
  • Max Poll, « Teirlinck (Isidorius dit Isidoor) », dans Biographie nationale, t. XXXIV, Bruxelles, Établissements Émile Bruylant, (lire en ligne), col. 741-748.

Liens externes[modifier | modifier le code]