Irkout (rivière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Irkout.

Irkout
Illustration
L'Irkout vue du Transsibérien, près de l'embouchure avec l'Angara
Carte.
La rivière se jette dans l'Angara au niveau de la ville notée Иркутcк, dans la partie inférieure de la carte du bassin de l'Angara
Caractéristiques
Longueur 488 km
Bassin 15 000 km2
Bassin collecteur Ienisseï
Débit moyen 138 m3/s
Régime pluvial
Cours
Source dans les monts Saïan
· Altitude 1 952 m
· Coordonnées 51° 57′ 17″ N, 100° 57′ 32″ E
Confluence Angara
· Localisation Irkoutsk
· Altitude 405 m
· Coordonnées 52° 17′ 50″ N, 104° 16′ 32″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de la Russie Russie
Principales localités Chelekhov, Irkoutsk

L'Irkout (en russe : Иркут et en mongol : Эрхүү гол) est une rivière de Russie et un affluent de la rive gauche de l'Angara.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'Irkout traverse la République de Bouriatie puis l'oblast d'Irkoutsk. Sa longueur est de 488 km, y compris celle de sa rivière-source, le Tcherny Irkout (Irkout Noir)[1]. Elle draine un bassin de 15 000 km2[1], c'est-à-dire une superficie équivalente à la moitié du territoire de la Belgique ou à un gros tiers de celui de la Suisse. Son débit moyen annuel est de 138 m3/s[1].

L'Irkout prend sa source au sud-ouest de la Bouriatie, dans les monts Saïan orientaux, au nord-est du massif de Mounkou-Sardyk. Ce massif granitique, avec ses 3 491 mètres d'altitude maximale, constitue la partie la plus élevée des Saïan.

La branche-source Tcherny Irkout (Irkout noir) naît ici à une altitude de 1 875 mètres en tant qu'émissaire du lac Iltchir. Il conflue avec le Sredny Irkout (Irkout moyen) et le Bielyi Irkout (Irkout blanc) pour former l'Irkout proprement dit. Le torrent s'écoule et devient rivière pendant son parcours en Bouriatie. La rivière se fraie un passage le long du Grand Saïan et sépare celui-ci des monts Tounka qui culminent à 3 284 mètres au pic Strelnikova.

La rivière pénètre alors dans la dépression de Tounka, où elle reçoit les eaux de ses affluents la Tounka et le Zoun-Mourin. Cette dépression constitue le prolongement émergé de la partie sud-ouest du lac Baïkal et est bordée au nord par les monts Tounka, et au sud par les monts Khamar-Daban. En quittant cette large vallée vers le nord, la rivière effectue plusieurs boucles serrées au sein du massif montagneux et coule alors dans un secteur entrecoupé de rapides.

Finalement, l'Irkout se jette dans l'Angara dans la ville d'Irkoutsk, laquelle s'est bâtie autour de ce confluent. L'altitude de cette confluence est de 405 mètres.

L'Irkout est gelé depuis la fin du mois d'octobre, jusqu'à la fin d'avril ou début mai.

Affluents[modifier | modifier le code]

Villes traversées[modifier | modifier le code]

Dans l'oblast d'Irkoutsk, la rivière traverse la ville de Chelekhov avant d'atteindre, une cinquantaine de kilomètres en aval, la ville d'Irkoutsk.

Hydrométrie - Les débits à Irkoutsk[modifier | modifier le code]

Climogramme d'Irkoutsk

Le débit de l'Irkout a été observé pendant 61 ans (sur la période 1927-1987) à Irkoutsk, chef-lieu de l'oblast situé au niveau de son confluent avec l'Angara[2].

Le débit inter annuel moyen ou module observé à Irkoutsk durant cette période était de 138 m3/s pour une surface prise en compte de 15 000 km2, c'est-à-dire l'entièreté du bassin versant de la rivière. La lame d'eau écoulée dans le bassin atteint donc le chiffre de 291 millimètres par an, ce qui peut être considéré comme relativement élevé.

La période des hautes eaux va de mai à septembre inclus, avec un sommet en juillet. Les basses eaux se déroulent de novembre à avril, ce qui correspond aux très importantes gelées qui affectent toute la région, et surtout les zones de sommets montagneux. Le débit moyen mensuel observé en février (minimum d'étiage) atteint 22,6 m3/s, soit moins de 5 % du débit moyen du mois de juillet (maximum de l'année avec 342 m3/s), ce qui montre l'importance des variations saisonnières. Sur la période d'observation de 61 ans, le débit mensuel minimal a été de 12,2 m3/s en février 1982, tandis que le débit mensuel maximal s'est élevé à 810 m3/s en juillet 1942.

En considérant la seule période estivale, libre de glaces (de mai à octobre inclus), le débit mensuel minimal observé a été de 80,6 m3/s en octobre 1927, niveau restant encore fort appréciable. Un débit mensuel estival inférieur à 80 m3/s est tout à fait exceptionnel.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Irkoutsk
(données calculées sur 61 ans)

Tourisme[modifier | modifier le code]

  • L'Irkout est populaire auprès des amateurs de sports nautiques.
  • La presque entièreté de son bassin supérieur en Bouriatie est incluse dans le périmètre du parc national Tounkinski, qui doit son nom à la dépression de Tounka.
La rivière Irkout gelée en hiver.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]