Ingram Marshall

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ingram Marshall
Description de cette image, également commentée ci-après
Ingram Marshall dans son studio à Hamden dans le Connecticut
Nom de naissance Ingram Douglass Marshall
Naissance
Mount Vernon (État de New York)
Décès (à 80 ans)
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Compositeur
Style
Années d'activité 1975-
Site internet www.ingrammarshall.com

Ingram Marshall, né le à Mount Vernon dans l'État de New York et mort le [1], est un compositeur américain de musique contemporaine, se situant plus précisément dans le courant de la musique minimaliste.

Sa musique combine des sons enregistrés sur bandes magnétiques et/ou des interventions électroniques avec des orchestres ou des ensembles plus réduits[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Étudiant au Columbia Princeton Electronic Music Center au milieu des années 1960, Ingram Marshall étudia et travailla notamment avec Vladimir Ussachevsky[2]. Après avoir quitté l'université Columbia, il décida de se concentrer sur la composition et travailla brièvement avec le New York University Composers Workshop[3] au Greenwich Village, où il collabora alors avec Morton Subotnick et Ivan Tcherepnin[4]. La collaboration avec Subotnick continua au début des années 1970, en effet Ingram Marshall fut son assistant au California Institute of the Arts[5].

Il a obtenu un Master of Fine Arts en 1971 et devient professeur à la CAL Arts[4]. Il commence alors à étudier la musique indonésienne et s'initie notamment à la pratique des gamelans de Java et Bali grâce au enseignement du maître originaire de Yogyakarta : KRT Wasitodipura[4],[6]. Durant l'été 1971, il se rend en Indonésie pour un voyage d'études en compagnie de Charlemagne Palestine[6].

Discographie[modifier | modifier le code]

  • The Fragility Cycles (Ibu, 1979).
  • Fog Tropes / Gradual Requiem / Gambuh I (1984 - réédition CD : New Albion, 1990).
  • Alcatraz (New Albion, 1991).
  • Three Penitential Visions (1986) / Hidden Voices (1989) (Elektra/Nonesuch, 1993).
  • In my beginning is my end (piano quartet) (New albion, 1995).
  • Evensongs (New Albion, 1997).
  • Ikon and Other Early Works (New World Records, 2000).
  • Dark Waters (New Albion, 2001).
  • Kingdom Come / Hymnodic Delays / Fog Tropes II (Warner, 2001).
  • Savage Altars (New Albion, 2006).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Composer Ingram Marshall Dies at 80 », sur nonesuch.com, 1er juin 2022.
  2. a et b (en) « Ingram Marshall a narrative biography with critical coments » (consulté le )
  3. (en-US) Richard Kostelanetz et Robert Flemming, Writings on Glass : Essays, Interviews, Criticism, Berkeley/Los Angeles/Londres, University of California Press, , 372 p. (ISBN 0-520-21491-9, lire en ligne), p. 123
  4. a b et c (en) « Ingram Marshall », New Albion Records (consulté le )
  5. (en) Joslyn Layne, « Ingram Marshall Biography by AllMusic », AllMusic (consulté le )
  6. a et b (fr) Eric Deshayes, « INGRAM MARSHALL », Néosphères (consulté le )

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]