Ichimoku Kinko Hyo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ichimoku avec tous ses composants

La technique Ichimoku Kinko Hyo est un outil et une méthode d'analyse technique, c'est encore aujourd'hui une méthode communément utilisée au Japon et sur les marchés asiatiques, mais désormais populaire dans le reste du monde. Ichimoku signifiant "d'un coup d’œil", Kinko "équilibre" et Hyo "courbe", le nom de la technique peut se traduire en "équilibre d'une courbe en un coup d’œil". Cette méthode s'applique sur les chandeliers japonais.

Historique[modifier | modifier le code]

La méthode Ichimoku Kinko Hyo a été publiée aux alentours de 1969 par un journaliste japonais Goichi Hosoda (1898 - 1982), celui-ci souhaitait développer un méta-indicateur qui pourrait fournir aux tradeurs à la fois :

  • Des niveaux de supports et résistances
  • Des points d'entrée et de sortie de trades
  • La direction de la tendance
  • La force des signaux

Cette méthode part du principe que les cycles boursiers durent deux mois, les réglages communs de l'indicateur (9/26/52) sont encore basés sur des semaines boursières de 6 jours comme à l'époque au Japon. La méthode peut être utilisée sur des unités de temps plus courtes. Malgré l'ancienneté des paramètres qui ne correspondent plus aux périodes boursières actuelles, le système continue à être pertinent car il est utilisé en grand nombre avec les réglages initiaux, notamment dans les salles de marché japonaises. Les réactions de marché se font donc de manière synchronisée sur les niveaux pertinents, ce qui ne serait pas le cas si chaque individu utilisait ses propres paramètres.

Afin de développer sa technique, Hosoda a fait appel à la fin des années 1940 à des étudiants qui calculaient à la main les courbes selon divers paramètres. C'est après une vingtaine d'années que les valeurs du système désormais en vigueur ont été retenues. Entre 1969 et 1980, Hosoda a publié une série de sept livres sur cette technique, évoquant à la fois des aspects scientifiques, philosophiques et spirituels [1]. En 1996, Hidenobu Sasaki (1950-2008) a vulgarisé Ichimoku dans un premier ouvrage en anglais. D'autres auteurs ont par la suite publié plusieurs ouvrages consacrés à cet outil, dont certains sont disponibles en français (voir annexes).

Calcul des différentes courbes[modifier | modifier le code]

La méthode Ichimoku Kinko Hyo nécessite 5 indicateurs distincts, et un nuage qui constitue en fait l'espace présent entre deux de ces lignes. Les formules de calcul sont ici données avec le réglage d'origine (9/26/52) et il suffit de remplacer ces nombres correspondants pour personnaliser le système. Ces nombres correspondent à la période de calcul et à la projection temporelle d'une courbe vers le futur ou le passé.

Tenkan-Sen (転換線)[modifier | modifier le code]

Souvent abrégée en "Tenkan" ou TS, il s'agit de la moyenne du plus haut et du plus bas des 9 dernières périodes observées (en horaire une session de bourse compte 9 heures). Cela peut être vu comme le prix d'équilibre (le milieu entre le plus haut et le plus bas) sur 9 périodes de cotation :

Exemple de calcul de la Tenkan

Kijun-Sen (基準線)[modifier | modifier le code]

Souvent abregée en "Kijun" ou KS, il s'agit de la moyenne du plus haut et du plus bas des 26 dernières périodes observées. Le calcul est le même que la Tenkan, sauf que la période est différente.

Exemple de calcul de la Kijun

Chikou Span ou Chikō (遅行)[modifier | modifier le code]

Souvent abregée en "Chikou" ou CS, elle correspond au dernier prix de clôture projeté 26 périodes en arrière.

Exemple de calcul de la Chikou

Senkou Span A ou Senkō Span A (先行)[modifier | modifier le code]

C'est la première frontière du nuage, on l'abrège souvent en "SSA". Il s'agit de la moyenne de la Tenkan et de la Kijun projetée 26 périodes en avant :

Exemple de calcul de la SSA


Senkou Span B ou Senkō Span B[modifier | modifier le code]

Deuxième frontière du nuage, abrégée en "SSB". Il s'agit de la moyenne du plus haut et du plus bas des 52 dernières périodes, projetée 26 périodes en avant (on peut la voir comme une Kijun sur 52 périodes mais décalée vers l'avant). La SSB est une ligne "plus forte" que la SSA dans le sens où sa période est plus grande. En d'autres termes, elle est plus difficile à traverser et peut faire office de support/résistance.

Exemple de calcul de la SSB

Kumo ()[modifier | modifier le code]

Le Kumo, littéralement "nuage", est la surface située entre Senkou Span A et Senkou Span B, que A soit supérieur à B ou B supérieur à A. Cela peut être vu comme les divergences d'équilibres sur les durées de 9, 26 et 52 périodes. Plus le nuage est épais, plus ces divergences sont importantes; ces divergences entraîne des difficultés pour les prix à poursuivre leur tendance haussière ou baissière. Certains tradeurs parlent du nuage comme d'une "zone d'équilibre" ou de "neutralité".

Le nuage est un frein à la progression des prix, il agit tantôt comme résistance ou support selon la position des prix par rapport à lui.

Vue d'ensemble de tous les composants Ichimoku

Interprétation[modifier | modifier le code]

Nuage[modifier | modifier le code]

De manière générale, lorsque le cours est situé au-dessus du nuage celui-ci exerce un rôle de support et la tendance est haussière. À l'inverse, lorsque le cours est situé sous le nuage celui-ci exerce un rôle de résistance et la tendance est baissière. L'inclinaison du nuage est une indication de la force de la tendance. L'épaisseur d'un nuage en tendance donne aussi des informations de force : un nuage et fin sera plus facile à traverser qu'un nuage épais. Certains tradeurs accordent plus ou moins d'importance à l'épaisseur du nuage en fonction de la dynamique du marché. Certains ne tiennent pas compte de l'épaisseur mais s'intéressent plus particulièrement aux niveaux définis par le nuage via ses bords (SSA et SSB).

Lorsque le nuage change de direction et passe de baissier à haussier ou vice-versa, on parle alors de "twist" (rotation). Cela se traduit par un croisement de la SSA et de la SSB, le nuage se retourne sur lui-même comme un ruban. Un nuage qui latéralise et présente des "twists" successifs est une indication que le marché évolue dans un "range" et n'a plus de tendance claire.

Tout comme les autres lignes de l'Ichimoku, le nuage permet de dégager des lignes de support/résistance. En effet, une SSA ou SSB plate (c'est à dire que l'un des bords du nuage est plat) est un signe que le marché a stagné d'une certaine manière sur ces niveaux et que ces zones ont été travaillées. La SSB est à cet égard plus forte que la SSA (voir ci-dessus) : un niveau défini via une SSB sera potentiellement plus travaillé par les prix qu'un niveau extrait de la lecture de la SSA.

Certains tradeurs comme Karen Péloille déconseillent de procéder à des achats ou des ventes dans le nuage puisqu'il constitue une sorte de zone d'équilibre, d'autres le mettent en corrélation avec les autres informations fournies par Ichimoku pour décider.

Kijun[modifier | modifier le code]

La Kijun est vue comme une ligne d'équilibre servant tantôt de support ou de résistance. C'est l'une des lignes les plus importantes de l'Ichimoku. Elle est un indicateur de la tendance comme le serait une moyenne mobile, le calcul étant différent puisque basé sur une moyenne entre deux bornes au lieu d'un lissage de plusieurs valeurs sur une période donnée. Une évolution régulière par palier avec une pente certaine est un signe d'une tendance soutenue. Une Kijun plate et longue est un signe que le marché a cessé de faire des plus hauts ou/et des plus bas sur la période considérée (26 bougies), c'est à dire qu'il évolue latéralement. De ce constat peut découler d'autres techniques de trading plus adaptée à ces situations sans tendance nette (achat en bas du "range", vente en haut, passage à des unités de temps plus courtes, etc.).

Les zones plates définies par une Kijun peuvent servir à déterminer des niveaux de support/résistance. Comme la Kijun représente les 50% de la distance entre le plus haut et le plus bas des 26 dernières bougies, elle est à mettre en relation avec les niveaux de Fibonacci qui sont souvent utilisés en analyse technique, la Kijun correspond donc au niveau 0.5 de Fibonacci pour les 26 dernières bougies. Ce constat est utile pour évaluer la profondeur d'un retracement ou d'une correction.

Tenkan[modifier | modifier le code]

La Tenkan est une "Kijun rapide" dont la périodicité est environ 3 fois plus petite. Elle suit les prix de plus près et un écart important entre les prix et la Tenkan est un signe que le marché est en survente ou en surachat et qu'un mouvement correctif est à envisager. Certains tradeurs utilisent les croisements Tenkan/Kijun comme une indication pour des achats/ventes mais cette pratique ne fait pas l'unanimité.

Chikou[modifier | modifier le code]

La Chikou est une ligne que beaucoup de tradeurs considèrent comme essentielle. Elle est fréquemment employée comme un filtre pour confirmer ou infirmer la prise du trade. L'interprétation exacte varie ici selon les tradeurs mais une règle répandue est de ne procéder à un achat que si Chikou se trouve au-dessus des prix, et à l'inverse, une vente nécessite une Chikou dessous les prix. Des règles plus strictes interdisent l'achat ou la vente si Chikou ne se trouve pas du bon côté du nuage. Les tradeurs parlent souvent de Chikou "bloquée" que ce soit par des niveaux de support/résistance ou des chandelles. On observe en effet souvent que Chikou rebondit ou réagit sur son propre cours ou sur des niveaux importants.

Chikou peut aussi être considérée vis-à-vis d'autres informations présentes sur le graphique comme les lignes de tendance ou autres figures chartistes (rectangles, biseaux, etc.). Une sortie de ces figures par Chikou peut être vue comme un signal supplémentaire. On observe également des variantes consistant à utiliser d'autres indicateurs comme des bandes de Bollinger ou des pivots et à observer leur interaction avec Chikou pour en tirer des signaux d'achat ou de vente.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Ichimoku peut être utilisé avec n'importe quelle unité de temps, que ce soit en scalping (unités courtes, par ex. 5 minutes), en "daily" (trade ne dépassant pas la journée) ou en "swing" (journées, semaines, etc.). Il arrive souvent que pour une unité de temps donnée, Ichimoku fournisse un certain nombre de niveaux intéressants pour une entrée (via les plats des différentes lignes, Kijun, SSB, SSA ou encore Tenkan) mais qu'un objectif n'apparaisse pas. Dans ce genre de scénario, il est recommandé de passer à une unité de temps supérieure (par exemple, passer d'une vue horaire à une vue journalière ou sur quatre heures) et d'essayer de déterminer des objectifs par l'observation des plats sur le même ensemble de lignes.

Certains traders tracent des lignes horizontales à partir de tous les niveaux jugés importants, et ceci sur plusieurs unités de temps. À partir de ces lignes, des points d'entrée et de sortie peuvent être déterminés. Pour la gestion des stops, le même genre de concept peut être appliqué. Dans une tendance soutenue, qu'elle soit haussière ou baissière, il arrive souvent que le stop destiné à limiter une éventuelle perte soit placé aux alentours d'une Kijun ou d'un plat formé par les côtés du nuage. Ces zones sont considérées comme de bons niveaux de support/résistance que les prix auront plus de peine à franchir. Il s'agit ici de règles générales qu'il convient d'affiner selon les situations, la dynamique du marché, le type de trading et la gestion du capital. Comme dans toute technique de trading, des choix personnels interviennent.

Utilisation des plats significatifs de SSB (ellipses roses) pour déterminer des zones de résistance et de support (rectangles rosés) sur lesquelles le marché peut potentiellement réagir

Théorie des vagues[modifier | modifier le code]

Hosoda s'est également intéressé à la structure des mouvements impulsionnels et correctifs au sein des marchés. Il a développé une théorie qui s'apparente aux vagues d'Elliot mais qui est demeurée beaucoup plus confidentielle.

Un mouvement principal dans une tendance peut être décomposé en 3 sous-ensembles primaires :

  • Une vague I : il s'agit d'une vague avec un segment, sous forme d'impulsion
  • Une vague V : il s'agit d'une vague avec deux segments, composée d'une impulsion (une vague I) et d'un mouvement correctif
  • Une vague N : il s'agit d'une vague avec trois segments, composée d'une impulsion avec une correction (une vague V) et un segment secondaire qui fait office d'impulsion secondaire

Cette décomposition peut se faire à différentes échelles de temps et une vague peut être soit haussière ou baissière.

Vagues I/V/N (version haussière)

Chacune des vagues peut toutefois être utilisée indépendamment pour modéliser des mouvements plus complexes, du moment que la durée de chaque vague constituante est identique au sein du mouvement. Par exemple, un mouvement fictif sur 30 jours pourrait être modélisé par une vague I sur 10 jours, suivi d'une vague N sur les 10 jours intermédiaires et finalement une vague V pour les 10 jours restants. En pratique, il est difficile de décomposer les mouvements des marchés actuels en sous-ensembles de même durée.

Combinaison de vagues : I haussière, I baissière et vague V haussière

Hosoda a introduit deux autres types de vague secondaires :

  • Une vague P : il s'agit d'une vague avec une impulsion suivi d'une phase de consolidation en forme de triangle se rétrécissant (correspond à la figure chartiste dite du "fanion")
  • Une vague Y : identique à la vague P sauf avec une consolidation en forme de biseau d'élargissement

La partie de consolidation de ces deux vagues comprend 5 segments.

Signaux[modifier | modifier le code]

Signal Haussier Fort[modifier | modifier le code]

  • Prix au-dessus du nuage
  • Croisement Tenkan>Kijun au-dessus du nuage
  • Chikou au-dessus du prix
Signal Bull Fort

Signal Haussier Moyen[modifier | modifier le code]

  • Prix au-dessus du nuage
  • Croisement Tenkan>Kijun dans le nuage
  • Chikou au-dessus du prix

Signal Haussier Faible[modifier | modifier le code]

  • Prix au-dessous du nuage
  • Croisement Tenkan>Kijun au-dessous du nuage
  • Chikou au-dessus du prix

Signal Baissier Fort[modifier | modifier le code]

  • Prix au-dessous du nuage
  • Croisement Kijun>Tenkan au-dessous du nuage
  • Chikou au-dessous du prix
Signal Bear Fort

Signal Baissier Moyen[modifier | modifier le code]

  • Prix au-dessous du nuage
  • Croisement Kijun>Tenkan dans le nuage
  • Chikou au-dessous du prix

Signal Baissier Faible[modifier | modifier le code]

  • Prix au-dessus du nuage
  • Croisement Kijun>Tenkan au-dessus du nuage
  • Chikou au-dessous du prix

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Khalid El Bouzidi, Trader l'Ichimoku - Ichimoku Kinko hyo - La nouvelle approche - Tome 1, ATPF Trading, (ISBN 978-2955222713)
  • Khalid El Bouzidi, Trader l'Ichimoku - Ichimoku Kinko hyo - Les fructueux secrets du trading range - Tome 2, ATPF Trading, (ISBN 978-2955222737)
  • Karen Péloille, Le trading avec Ichimoku 2e édition : Techniques approfondies pour un trading gagnant sans stress, Maxima Laurent du Mesnil, (ISBN 978-2840018537)
  • (en) Manesh Patel, Trading with Ichimoku clouds the essential guide to Ichimoku Kinko Hyo technical analysis, Hoboken, N.J, J. Wiley & Sons, (ISBN 978-0-470-60993-4)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Vidéos[modifier | modifier le code]

Youtube propose de nombreuses vidéos en français sur l'Ichimoku. Les vidéos ci-dessous sont des points de départ pour une introduction à l'Ichimoku et des exemples d'utilisation.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (de) Karin Roller, Ichimoku Trading - Besser traden mit der Wolkenchart-Indikatortechnik (ISBN 978-3-89879-555-5)

Ichimoku comme un système de trading complète