Institut de l'information scientifique et technique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis INIST)
Aller à : navigation, rechercher

48° 39′ 20″ N 6° 09′ 01″ E / 48.6556, 6.15028 () L'Institut de l'information scientifique et technique (INIST) est une unité de service du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) français. Il a pour mission de collecter, traiter et diffuser les résultats de la recherche scientifique et technique. Il est installé à Vandœuvre-lès-Nancy, France. Il est depuis 2010 membre du consortium DataCite.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le premier service de documentation du CNRS naît en 1939. Basé sur le technopôle de l’agglomération nancéienne à Vandœuvre-lès-Nancy, l’INIST est né en 1988 de la fusion du Centre de documentation scientifique et technique (CDST) et du Centre de documentation en sciences humaines (CDSH), tous deux basés à Paris, et qui constituaient les deux pôles de documentation du CNRS. En 1990, l’essentiel des activités du CDST est transféré à l’INIST dans les bâtiments de Jean Nouvel; le processus s’achèvera en 1993 avec le transfert du pôle sciences humaines et sociales.

Le choix de la région Lorraine a été arrêté à la faveur du redéploiement économique destiné à atténuer les effets de la crise sidérurgique qui frappait durement le bassin lorrain. Un contexte que reflète l’architecture du site, confiée à Jean Nouvel, basée sur l’idée d’une « usine à transformer le savoir ».

Bien que le projet initial soutenu par Goéry Delacôte - à l’époque directeur de l’Information scientifique et technique (IST) au CNRS - prévoyait la création d’un institut national dédié à la collecte, au traitement et à l’analyse de l’information, l’INIST reste finalement sous tutelle du CNRS avec le statut d’unité propre de service. Dès 1990, l’institut se voit adjoindre les services de l’une des rares filiales de droit privé du CNRS, INIST Diffusion, dont l’objet social consiste à promouvoir et à commercialiser les produits et services développés par l’INIST.

Fonds documentaire[modifier | modifier le code]

L’INIST dispose d’un fonds documentaire couvrant l’essentiel de la littérature internationale en Science, Technologie, Médecine, Sciences Humaines, Sociales et Economiques. Il compte plus de 26 000 titres de périodiques dont 6 600 collections en cours, 75 000 rapports scientifiques, 115 000 comptes rendus de congrès français et internationaux, 125 000 thèses françaises de Sciences et Techniques soutenues en France depuis 1985 et 10 000 ouvrages.

Activités[modifier | modifier le code]

Catalogues[modifier | modifier le code]

L'Inist propose un catalogue (nommé Refdoc) de plus de 50 millions de références d’articles, ouvrages, rapports, thèses, actes de congrès… en science, technologie, médecine, sciences humaines et sociales, de 1847 à nos jours (plusieurs dizaines de milliers de titres de périodiques depuis le début des collections, des thèses, compte-rendus de congrès, rapports ou ouvrages. Quotidiennement, 3 000 nouvelles références y sont ajoutées.

Bases de données[modifier | modifier le code]

Le signalement de la production scientifique contemporaine passe particulièrement par la production de deux bases de données bibliographiques multilingues et multidisciplinaires : PASCAL (depuis 1971), FRANCIS (depuis 1978) et Refdoc, qui permet de chercher simultanément sur les différentes bases sus-citées (ainsi que d'autres, telles BiblioVie, URBADOC ou DOGE) et d'acheter des articles lorsque leur contenu est protégé. L'INIST a également des missions d'archivage, pour garantir un accès pérenne aux données et revues scientifiques. Il offre également aux chercheurs des portails thématiques.

Édition électronique[modifier | modifier le code]

I-Revues est un service destiné aux éditeurs et sociétés savantes de tout domaine scientifique pour la diffusion sous forme électronique de revues et/ou d’actes de congrès scientifiques qu’ils publient. Les documents produits après numérisation de leur version papier ou directement sous leur forme numérique sont mis en accès libre ou réservé sur ce portail. Le service I-Revues est construit par l’association de technologies collaboratives issues du « logiciel libre ».

Activité commerciale et condamnation judiciaire[modifier | modifier le code]

Par l'intermédiaire de Refdoc, l'INIST vend des reproductions d'articles de revues - pendant un certain temps en relation avec la librairie chapitre.com. Elle a pour cela signé avec le CFC un contrat par lequel ce dernier lui cédait les droits de reproduction par reprographie des publications qu'elle avait acquises[1].

Dès 2009, des auteurs et directeurs de revues, comme Alexandre Moatti, s'émeuvent de ces pratiques : « L'INIST vend au prix de 14,6€ un article (au même prix où sur notre site on peut se procurer le magazine entier) - et bien évidemment l'éditeur ne touche rien de cette somme. »[2].

Le 9 juillet 2010, le tribunal de grande instance de Paris a jugé cette pratique illégale dans la mesure où l'autorisation de l'auteur est obligatoire et condamné l'INIST et le CFC pour contrefaçon[1]. Le jugement a été confirmé en appel (27 mai 2011) : la cour rappelle que le droit de reprographie ne vaut que pour une utilisation non commerciale et que le consentement de l'auteur est obligatoire pour toute exploitation commerciale[3]. La cour de cassation confirme encore le jugement le 11 décembre 2013 : le portail Refdoc est alors fermé[4]. Certains chercheurs regrettent la dépense d'argent public pour un projet illégal et qui allait à l'encontre de l'open access, promu par ailleurs à l'échelle européenne pour la recherche[5].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  1. a et b Legalis, 15 juillet 2010
  2. Droit d'auteur vu par l'INIST, Bibnum, 21 juin 2009
  3. enssib, 15 juin 2011
  4. Legalis
  5. Blog Droits d'auteur