Houcine Abassi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une personnalité image illustrant tunisien image illustrant le syndicalisme
Cet article est une ébauche concernant une personnalité tunisienne et le syndicalisme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Houcine Abassi
Description de cette image, également commentée ci-après

Houcine Abassi en 2016

Naissance (69 ans)
Sbikha, Tunisie
Nationalité tunisienne
Profession
Conseiller pédagogique
Syndicaliste
Activité principale
Secrétaire général de l'UGTT (2011-2017)

Houcine Abassi (حسين العباسي), né le 19 août 1947 à Sbikha, est un syndicaliste tunisien, secrétaire général de l'Union générale tunisienne du travail (UGTT) de 2011 à 2017.

L'UGTT est l'une des composantes du quartet du dialogue national qui obtient le prix Nobel de la paix 2015 pour son succès dans la mission qui a abouti à la tenue des élections présidentielles et législatives ainsi qu'à la ratification de la nouvelle Constitution en 2014.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1947 à Sbikha, Houcine Abassi commence sa carrière professionnelle en tant qu'instituteur, avant d'être promu au poste de conseiller pédagogique de l'enseignement secondaire en 1973[1].

Il rejoint les rangs de l'Union générale tunisienne du travail (UGTT) en 1973[2] et y occupe plusieurs postes, tant à l'échelle régionale que nationale[1],[3] :

  • 1983 : membre du syndicat général des surveillants ;
  • 1997 : membre de l'Union régionale du travail à Kairouan ;
  • 2002 : secrétaire général de l'Union régionale du travail à Kairouan ;
  • 2006 : membre du bureau exécutif chargé de la législation et du département des études ;
  • 2011 : 13e secrétaire général de l'UGTT[4] à l'issue des travaux du 22e congrès, succédant alors à Abdessalem Jerad.

Il est par ailleurs membre permanent du bureau exécutif de la Confédération syndicale internationale et président de la Confédération syndicale arabe[5].

En tant que secrétaire général de l'UGTT, il est l'un des artisans du dialogue national qui a sorti la Tunisie d’une profonde crise politique et remis le pays sur les rails de la transition démocratique[6]. Il cède sa place à Noureddine Taboubi en 2017[7].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Houcine Abassi est marié et père de quatre enfants[1].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Biographie de Houssine Abassi, nouveau secrétaire général de l'UGTT », sur espacemanager.com,‎ (consulté le 27 janvier 2017)
  2. Maryam Omar, « Congrès de l'UGTT : Houcine Abbassi, le 13e secrétaire général de la centrale syndicale », sur webmanagercenter.com,‎ (consulté le 27 janvier 2017)
  3. « Qui est Houcine Abbassi, probable futur secrétaire général de l'UGTT », sur tuniscope.com,‎ (consulté le 27 janvier 2017)
  4. Med Ali Ben Rejeb, « Tunisie : sans surprise, Abbassi est le nouveau secrétaire général de l'UGTT », sur leconomistemaghrebin.com,‎ (consulté le 27 janvier 2017)
  5. « Une soirée avec le Quartet du dialogue national Tunisien, Prix Nobel de la paix », sur ccmm.ca,‎ (consulté le 27 janvier 2017)
  6. « Houcine Abassi, l’homme du dialogue tunisien », sur la-croix.com,‎ (consulté le 27 janvier 2017)
  7. « UGTT : Noureddine Tabboubi succède à Houcine Abassi », sur leaders.com.tn,‎ (consulté le 27 janvier 2017)
  8. « Béji Caïd Essebsi a décoré les représentants du quartet et les familles des martyrs Belaïd, Brahmi et Naguedh », sur rtci.tn,‎ (consulté le 27 janvier 2017)
  9. « Quartet tunisien : la Légion d’honneur à Paris avant le Nobel de la paix à Oslo », sur jeuneafrique.com,‎ (consulté le 27 janvier 2017)
  10. « Houcine Abassi reçoit à Berlin le prix de la fondation allemande pour l’Afrique par le président allemand », sur businessnews.com.tn,‎ (consulté le 27 janvier 2017)
  11. « Houcine Abassi reçoit le "Prix de l’équité 2015" à Washington », sur espacemanager.com,‎ (consulté le 27 janvier 2017)
  12. « Tokyo : Houcine Abassi reçoit un doctorat honorifique de l'Université Shoshida », sur espacemanager.com,‎ (consulté le 25 février 2017), bien que l'université mentionnée soit incorrecte car Houcine Abassi se trouve ce jour-là à l'université Dōshisha de Kyoto selon (en) « Global Leadership Forum - Tunisian National Dialogue Quartet (2015 Novel Peace Prize) », sur grm.doshisha.ac.jp,‎ (consulté le 26 février 2017)

Article connexe[modifier | modifier le code]