Holmes Roston

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Holmes Rolston III (né le 19 novembre 1932) est professeur honoraire de philosophie à l'université d'État du Colorado. Il est reconnu pour ses travaux sur l'éthique environnementale et sur la relation entre science et religion. Il utilise le schéma darwinien pour ses concepts principaux[1], dont celui de valeur intrisèque s'oppose en partie à la vision de Callicott.

Citation[modifier | modifier le code]

"Un organisme croît, répare ses blessures, résiste à la mort et se reproduit. Chaque dotation génétique est, en ce sens, une dotation normative, bien que non-morale.", in Environnemental Ethics.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils et petits-fils de ministres presbytériens, son enfance fut stricte. Il passe une thèse de théologie en 1958 et devient lui-même ministre dans les Appalaches. En matière de géologie, d'écologie, de botanique, il est autodidacte. Il prête ensuite intérêt à la philosophie et à l'écologie et passe un Master Degree dans ce domaine. Il enseigne ensuite à l'université du Colorado où il se fait un nom en éthique environnementale[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • A New Environmental Ethics: The Next Millennium for Life on Earth (Routledge, 2012)
  • Three Big Bangs: Matter-Energy, Life, Mind (Columbia University Press, 2011)
  • Genes, Genesis and God (Cambridge University Press, 1999) Gifford Lectures
  • Science and Religion: A Critical Survey (Random House 1987, McGraw Hill, Harcourt Brace; new edition, Templeton Foundation Press, 2006)
  • Philosophy Gone Wild (Prometheus Books, 1986, 1989)
  • Environmental Ethics (Temple University Press, 1988)
  • Conserving Natural Value (Columbia University Press, 1994)
  • Religious Inquiry: Participation and Detachment (Philosophical Library, 1985)
  • "Care on Earth: Generating Informed Concern." Pages 205-245 in Paul Davies and Niels Henrik Gregersen, eds., Information and the Nature of Reality: From Physics to Metaphysics (Cambridge University Press, 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes en langue française[modifier | modifier le code]