Hermine Patricia Tomaïno Ndam Njoya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hermine Patricia Tomaino Ndam Njoya
Fonctions
Députée camerounaise
En fonction depuis le
(14 ans, 10 mois et 5 jours)
Circonscription Noun (région de l'Ouest)
Groupe politique Union démocratique du Cameroun
Biographie
Nom de naissance Hermine Patricia Tomaino
Date de naissance (53 ans)
Lieu de naissance Yaoundé
Nationalité Camerounaise
Parti politique UDC
Conjoint Adamou Ndam Njoya
Enfants 3
Profession Entrepreneur, ecrivain
Résidence Foumban

Hermine Patricia Tomaino Ndam Njoya, née le 26 janvier 1969 à Yaoundé[1], est une femme politique, entrepreneure et auteure camerounaise, députée de l'Union démocratique du Cameroun (UDC) à l'Assemblée nationale du Cameroun[2],[3].

Elle est à la tête d'une entreprise caféière et occupe depuis 2016 le poste de présidente de l'Association des femmes camerounaises dans le café (AFECC)[4]. Hermine Patricia est la veuve d'Adamou Ndam Njoya, président national de l'UDC[5].

Biographie[modifier | modifier le code]

Éducation et formation[modifier | modifier le code]

Née à Yaoundé en 1969, Hermine Patricia Tomaino Ndam Njoya grandit au Cameroun entre les villes de Yaoundé et Foumban. Au terme de son cycle primaire, elle entame en 1980 son cycle secondaire au lycée Sultan-Njoya de Foumban jusqu'à l'obtention de son baccalauréat A4 en 1987[1].

Elle rejoint ensuite la faculté de droit et des sciences économiques de l'université de Yaoundé, où elle obtient une licence en droit en 1990 et une maîtrise en droit public en 1992[6].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Patricia Ndam Njoya est spécialiste en formation des organisations et a coordonné plusieurs programmes et projets parmi lesquels la Task Force VIH/SIDA et enfants à la World Conference of Religions for Peace/Hope for African Children Initiative et le programme PACDDU, de la coopération CamerounUnion européenne[6],[1].

Hermine Patricia Ndam Njoya est aussi entrepreneure. Elle est à la tête d’une des plus grandes plantations privées du Cameroun[7]. Sa plantation de café, dénommée ANJ, est située à Koutié dans l'arrondissement de Koutaba dans la Région de l’Ouest[8]. Engagée dans la promotion de la filière café en Afrique[9],[10], elle est la présidente de l'Association des femmes camerounaises dans le café (AFECC)[11]. Elle assure par ailleurs depuis 2013 la fonction de présidente du Comité pour la promotion du genre à l'Agence des Cafés Robusta d’Afrique et de Madagascar (ACRAM)[12].

Elle est l'auteure de plusieurs ouvrages dont L'Enfer rose, Les élections bancales[13] et Les Coquelicots de l’Espoir, paru en 2016 et qui retrace l'histoire de son grand-père Angelo Tomaino, d'origine italienne[14],[15].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Hermine Patricia Tomaino Ndam Njoya s'engage en politique à partir de 1991 et participe à des marches de l'opposition pour un retour au multipartisme. Elle rejoint l'UDC à la création du parti en 1991[16].

Elle est élue députée à l'Assemblée nationale pour le Noun au terme des élections législatives de 2007[17]. Elle occupe depuis le début de la législature en cours le poste de secrétaire dans la commission des lois constitutionnelles, des droits de l’homme et des libertés, de la justice, de la législation et du règlement, de l'administration à l'Assemblée nationale du Cameroun[3]. Elle est aussi le porte-parole des députés de l'UDC à l'Assemblée nationale[18]. Elle remplace Cyrille Sam Mbaka à la tête de l'UDC.

Vie familiale[modifier | modifier le code]

Hermine Patricia Ndam Njoya est l'épouse d' Adamou Ndam Njoya, président de l'Union démocratique du Cameroun, décédé à Yaoundé le 7 mars 2020 à l'âge de 77 ans[19]. Elle est également mère de trois enfants[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Cameroun : Les femmes qui tiennent l’opposition - Hermine Patricia Ndam Njoya : L’adepte de la politique des résultats : Cameroun - Camer.be », camer.be,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. « Tomaino Ndam Njoyo Hermine Patricia Déput - Pierre Ngalli Ngoua », Pierre Ngalli Ngoua,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. a et b Super Utilisateur, « Les 9 commissions », sur www.assnat.cm (consulté le )
  4. Eliane Marcelle Matsingoum, « Yaoundé: ouverture du Festicoffee 2017 », sur crtv.cm, (consulté le )
  5. « Cameroon-Info.Net:: Affaire de famille: Ces couples qui investissent la scène politique », sur www.cameroon-info.net (consulté le )
  6. a et b (en-US) « Députés de l’UDC », Union démocratique du Cameroun - UDC,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. « De la pépinière à la tasse », sur spore.cta.int (consulté le )
  8. (es) « Témoignage Honorable FR », sur AVPA Café (consulté le )
  9. Actu Cameroun, « Cameroun,Fête du Café 2016 : La maîtrise de la chaîne des valeurs en question », sur Actu Cameroun, (consulté le )
  10. Raoul Cheudjio, « Festicoffee 2015: Le café des femmes », sur ct2015.cameroon-tribune.cm (consulté le )
  11. adminffn, « Cameroun – Les productrices de café se mobilisent en marge du Festicoffee », sur ffnews, (consulté le )
  12. Agence des Cafés Robusta d’Afrique et de Madagascar Secrétariat Général, Rapport de l’Agence des Cafés Robusta d’Afrique et de Madagascar (ACRAM), Yaoundé, , 10 p. (lire en ligne)
  13. Germinal, « Présidentielle 2011: comment vaincre le Sida électoral au Cameroun? », sur www.germinalnewspaper.com (consulté le )
  14. « Patricia Ndam Njoya lève un pan dévoile sur ses origines italiennes », sur journal6318.rssing.com (consulté le )
  15. « Patricia Tomaino Ndam Njoya présente «Les Coquelicots de l'Espoir» - Journal du Cameroun », Journal du Cameroun,‎ (lire en ligne, consulté le )
  16. « Cameroun : Les femmes qui tiennent l'opposition - Hermine Patricia Ndam Njoya : L'adepte de la politique des résultats : Cameroon - Camer.be », camer.be,‎ (lire en ligne, consulté le )
  17. « Cameroun: Hermine Patricia Tomaïno ép. Ndam Njoya - de l'ombre à la lumière », sur allafrica.com, (consulté le )
  18. « Leaders politiques camerounais: Ces monarques qui s'estiment démocrates », sur www.nkul-beti-camer.com (consulté le )
  19. « Cameroun: décès de l’opposant Adamou Ndam Njoya », sur RFI, (consulté le )

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :