Hauteur manométrique totale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la mécanique des fluides
Cet article est une ébauche concernant la mécanique des fluides.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

La hauteur manométrique totale d'une pompe (HMT), ou élévation manométrique totale (EMT), est la différence de pression du liquide la franchissant, exprimée en mètres de colonne d'eau.

Unité[modifier | modifier le code]

Une jauge de niveau de cuve pour incendie graduée en mCE, avec l'indication « 10 mCE = 0,883 bar »

Plutôt que d'exprimer cette valeur en pascals ou en bars, unités classiques de pression, cette valeur est généralement donnée en mètres de colonne d'eau (mCE) ou mètres d'eau (m H2O), soit la hauteur de la colonne d'eau nécessaire pour créer une pression identique. Les mCE (h) sont liés à la différence de pression (\Delta p) par la formule classique de la pression hydrostatique

{\displaystyle \Delta p = \rho\cdot g\cdot h}

soit

{\displaystyle h = \frac{\Delta p}{\rho\cdot g}}

\rho est la masse volumique de l'eau (1 000 kg·m-3 à °C) et g l'accélération de la pesanteur (9,81 m·s-2).

La conversion est la suivante :

  • bar (105 pascals) correspond à environ 10,19 mCE°C) ;
  • inversement, 1 m d'eau correspond environ à 98,1 mbar (à la même température).

Effets physiques responsables[modifier | modifier le code]

Lorsqu'une pompe est associée à une canalisation, la HMT est égale à la somme de trois phénomènes physiques[1] :

  1. la hauteur géométrique totale (différence d'altitude entre l'entrée du liquide et sa sortie à l'atmosphère) ;
  2. des pertes de charges, elles-mêmes composées des pertes de charges régulières et singulières ;
  3. de la pression de refoulement à la sortie.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]