Harald Ulrik Sverdrup (politicien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sverdrup.
Harald Ulrik Sverdrup
Fonctions
Maire de Balestrand
Membre du Parlement
Membre du Parlement
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Manoir Jarlsberg dans le comté de Vestfold
Date de décès (à 78 ans)
Nationalité Norvégien
Parti politique Indépendant
Fratrie Johan Sverdrup (frère)
Enfants Jakob, Edvard et Georg Sverdrup
Harald Ulrik Sverdrup (petit fils)
Profession Vicaire, entrepreneur
Religion Luthérien

Harald Ulrik Sverdrup (1813 – 1891) est un pasteur luthérien et politicien norvégien du XIXe siècle. Il a été maire de la ville de Balestrand et membre indépendant du parlement norvégien. Son frère, Johan Sverdrup a fondé le parti Libéral de Norvège et est devenu le Premier ministre du pays en 1884[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Harald Ulrik Sverdrup est né dans le manoir de Jarlsberg dans le comté de Vestfold le 18 février 1813. Il a fait des études de théologie eta obtenu son diplôme en 1837 et a travaillé comme officier technique supérieur (amanuensis) à la bibliothèque de l'université d'Oslo de 1837 à 1845.

En 1845, il est devenu chapelain à Leikanger. En 1849, quand le district de Balestrand a été séparé de Leikanger pour devenir une paroisse à part entière, Sverdrup est devenu son vicaire (sogneprest)[1]. Il a publié plusieurs œuvres, basées surtout sur l'explication de Erik Pontoppidan du petit catéchisme de Luther[2]. Il prend sa retraite du pastorat en 1883[1].

Comme son frère Johan, Harald Ulrik s'est aussi impliqué en politique. Quand Balestrand est devenu une municipalité (1849), il a été élu son premier maire et l'est resté jusqu'en 1879. Il est également l'un des fondateurs de la caisse d'épargne locale en 1847 et de la compagnie de transport maritime Nordre Bergenhus Amts Dampskibe avec Jan Henrik Nitter Hansen et Michael Aubert en 1858[1].

En 1851, Sverdrup se présente et est élu au Storting, le parlement norvégien, pour le siège de Nordre Bergenhus Amt. Il a été réélu en 1854, 1857, 1859, 1862, 1865 et 1868[3]. Il a perdu son siège en 1870, site à un désaccord avec Søren Jaabæk, mais le reprend en 1874[1],[3]. Il a été ministre durant certains de ses mandats[4]. En 1879, il passe le flambeau à son fils Jakob Sverdrup qui se fait élire[1].

Famille[modifier | modifier le code]

La fille de Harald Ulrik Sverdrup s'est marié à un pasteur luthérien et défenseur de la langue Nynorsk, Eirik Olson Bruhjell, qui était un des élèves de Sverdrup[5]. son fils Edvard Sverdrup est devenu un théologien et son petit-fils, Harald Ulrik Sverdrup un océanographe et météorologue très connu[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f (no) Sogn og Fjordane County Encyclopedia, « Harald Ulrik Sverdrup », sur Norsk rikskringkasting
  2. (no) « List of publications », sur BIBSYS
  3. a et b (no) « Harald Ulrik Sverdrup », sur Norwegian Social Science Data Services (NSD)
  4. (no) « Jakob Liv Rosted Sverdrup », sur Norwegian Social Science Data Services (NSD)
  5. (no) Sogn og Fjordane County Encyclopedia, « Eirik Olson Bruhjell », sur Norsk rikskringkasting
  6. (no) Sogn og Fjordane County Encyclopedia, « Johan Edvard Sverdrup », sur Norsk rikskringkasting

Source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]