Gymnasium Schramberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gymnasium Schramberg
Localisation
Localisation Schramberg, Allemagne
Coordonnées
géographiques
48° 13′ 17″ nord, 8° 23′ 11″ est
Informations
Fondation 1840
Type Public
Niveau Gymnasium
Site web gymnasium-schramberg.de
Mensa Gymnasium Schramberg.jpg

Le Gymnasium Schramberg (en français : Lycée de Schramberg) est l’un des plus grands gymnasiums de Forêt-Noire avec environ 940 élèves et 50 enseignants.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le début du lycée se situe vers 1840, où l’école débute comme Realschule, une sorte de collège. Depuis 1940, l’école est devenue un vrai lycée avec une classe bachelière. Depuis 1945, l’école est nommée Gymnasium (lycée).

Le 24 et 25 juillet 2015 fut célébré le 175e anniversaire de ce lycée – qui débuta en 1840 comme Realschule[1].

Le Gymnasium Schramberg était un des premiers lycées allemands à avoir des échanges d’élèves avec la France et les États-Unis, et cela déjà durant les années 1960 (1964) du siècle dernier. Ceci est surtout dû à deux hommes, à Konstantin Hank, le maire de Schramberg qui, durant presque 30 ans, engagea un des premiers jumelages de ville franco-allemands (Schramberg/Hirson), et à Robert Ditter, le proviseur du lycée de Schramberg de 1964 à 1988.

Quelques personnalités liées au Gymnasium Schramberg[modifier | modifier le code]

Ce paragraphe est dédié aux enseignants et anciens élèves ayant une certaine célébrité nationale ou même internationale.

Enseignants[modifier | modifier le code]

  • Bernd Richter, un des fondateurs du ÖDP (Ökologisch-Demokratische Partei),
  • Robert Ditter (1924–2007), proviseur du lycée de 1964 à 1988,
  • Josef Bulach (1935–), homme politique de la CDU, proviseur du lycée à partir de 1988.

Anciens élèves[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Blognotice 31.7.2015: Retour au pays du ciel bleu et des sapins », Blogs le monde sur Le Monde.fr (consulté le 11 aout 2015)
  2. Cf. Blogpaysages [1].