Groupe Snef

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Groupe SNEF

Création 1905
Fondateurs Fernand Aubert
Personnages clés Maurice Jauffret, Jean-Pierre Dréau
Siège social Marseille
Drapeau de France France
Direction Jean-Pierre Dréau et Stéphane Corteel
Activité Énergie, Marine, Industrie, Tertiaire, Infrastructures, Télécommunications
Filiales France : S.e.e.i, Amica, Piolino, Gentiletti, Scheffer, Firac, SEM, CIEL ;

International : Omnium Service, Mapicer, Imsat, Ceprocim Engineering, Energ Power...

Effectif 9 000
Site web snef.fr

Chiffre d’affaires 930 M€ (2016)

Le Groupe SNEF (anciennement Société Nouvelle Electric Flux) est une entreprise française fondée en 1905 à Marseille, où réside son siège social.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1905, Fernand Aubert s'intéresse à une petite entreprise d'électricité marseillaise, Vivet et Cie[1]. En 1909, il la transforme en Société Electric Flux. L'entreprise se spécialise dans le domaine maritime et l'industrie. L'obtention en 1912 de l'agrément de la Marine nationale permet à l'entreprise de se spécialiser dans la confection et la fourniture d'appareillages de commande et de contrôle.

Jusqu'en 1929, les activités industrielles et les bureaux d'études se développent. Le développement de l'entreprise débouche, en 1930, sur l'acquisition de la Société Gueit et Jensen. De plus, des filiales sont ouvertes à Nantes, Saint-Nazaire et Lorient.

Maurice Jauffret, le 31 mai 1944, rachète Electric Flux. L'entreprise emploie alors 80 personnes. Jauffret et sa nouvelle équipe choisissent de centrer l'entreprise sur les activités maritimes et portuaires afin d'approcher le secteur de l'industrie pétrochimique. En 1955, la fusion d'Electric Flux avec la société Générale Electromécanique accouche de la Société Nouvelle Electric Flux (SNEF). L'entreprise se diversifie. Elle ouvre des agences à Dunkerque, Rouen et Le Havre et compte 9 000 employés. L'entreprise s'internationalise en 1977: une filiale est ouverte à Abu Dhabhi.

Dans les années 1980 et 1990, Snef développe ses activités dans le secteur tertiaire.

La fin de la décennie 2000 voit le groupe investir à l'international avec le rachat de l'entreprise Roumaine IMSAT (ro), devenue aujourd'hui IMSAT Ceproccim de sa fusion avec Ceproccim Engineering, puis de l'entreprise Brésilienne ENERG Power et de l'entreprise OMNIUM au Cameroun.

Activités[modifier | modifier le code]

Le groupe est actif dans l’industrie, notamment dans le génie électrique, la maintenance, le génie climatique, le nucléaire, le BTP mais aussi dans les télécommunications[2].

Résultats financiers[modifier | modifier le code]

  • Chiffre d'affaires en 2016 : 927 781 000 €

Organigramme[modifier | modifier le code]

Le Groupe SNEF est présidé par Jean Pierre Dréau qui exerce la fonction de président. La direction générale du groupe est assurée par Stéphane Corteel.

La gouvernance du Groupe SNEF s’articule autour :

  • d’un Conseil d’Administration indépendant
  • d'un Comité d'Orientation
  • de directions opérationnelles régionales
  • de directions fonctionnelles.

Implantations[modifier | modifier le code]

Le Groupe SNEF possède plus 70 implantations en France et 20 à l'international (Europe de l'Est, Europe de l'Ouest, Afrique, Amérique du Sud..)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Jacques Talpin, « Blois La SNEF reprend Sauger », sur lemoniteur.fr, .
  2. « Le groupe Snef recrée de l’emploi grâce au rail », sur lanouvellerepublique.fr, .

Liens externes[modifier | modifier le code]