Godefroid Munongo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Godefroid Munongo
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Mwami
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Bunkeya (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 66 ans)
KinshasaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Parti politique

Godefroid Munongo Mwenda M’Siri est l'un des leaders de la sécession katangaise qui plongea la République démocratique du Congo dans la guerre civile, il est né le 20 novembre 1925 et mort le 20 mai 1992[1].

En 1960, c'est le deuxième homme de la CONAKAT au côté de Moïse Tshombe. Il est l'un des principaux responsables, avec Tshombe de l'assassinat du Premier ministre du Congo, Patrice Lumumba. Il a été président par intérim du Katanga indépendant du 26 avril au 22 juin 1961, puis ministre de l’Intérieur du Congo en 1965, président de la province du Katanga oriental du 20 juillet 1965 au 24 avril 1966, et à la suite de la fusion du Katanga oriental avec le Lualaba, gouverneur de la province du Sud-Katanga jusqu’au 5 novembre 1966. Il est remplacé par Massiala Kinkela Kulu Kangala.

Il est à l’origine du nettoyage ethnique de 1960 à 1962 au Katanga[2].

Munongo est descendant du roi Msiri, le commerçant Nyamwezi fondateur de l’État de Garenganze au XIXe siècle.

Liens Externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]