Girafe Masaï

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un mammifère
Cet article est une ébauche concernant un mammifère.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations du projet zoologie.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2012).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

La girafe Masaï (Giraffa tippelskirchi) est une espèce de girafe endémique du Kenya et de la Tanzanie mais on peut également en trouver au Rwanda. Jusqu'en 2016, elle était considérée comme une sous-espèce de la girafe du Nord.

Aussi appelée « girafe du Kilimandjaro » c’est la plus nombreuse des neuf sous-espèces de girafes et le plus grand mammifère terrestre.

Il resterait environ 37 000 individus dans la nature et une centaine dans des zoo.

Description[modifier | modifier le code]

La girafe Masaï se distingue des autres espèces par ses taches en forme de feuillage sur le corps et par sa queue terminée par une longue touffe de poils noirs. Le mâle présente jusqu’à cinq protubérances osseuses sur le crâne, les ossicônes. Les taches de la robe du mâle dominant ont tendance à être plus sombres que celles des autres membres de son troupeau.

Détail de la robe d'une girafe Masaï

Les jambes et le cou faisant déjà approximativement 2 m de long, les mâles adultes mesurent couramment environ 6 m de haut, mais certains individus atteignent 6,5 m. Les femelles sont un peu plus petites (entre 5 m et 5,5 m).

Ces animaux ont un énorme cœur qui pèse dans les 12 kg.

Un coup de pied de girafe Masai peut fracturer le crâne d'un lion ou lui briser l’échine.

Sur les autres projets Wikimedia :