Giovanni Battista Vivaldi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Giovanni Battista Vivaldi
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Enfant
Autres informations
Instrument

Giovanni Battista Vivaldi est un violoniste et compositeur italien, né à Brescia en et mort à Venise en . Il est le père du compositeur Antonio Vivaldi[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Après la mort de son père, tailleur à Brescia, Giovanni Battista Vivaldi s'installe à Venise avec sa mère en 1666, où il devient barbier[2].

En 1676, il épouse Camilla Calicchio avec laquelle il a neuf enfants, dont le premier-né est Antonio. Parallèlement à sa carrière de barbier, il commence sa carrière de violoniste[3].

Ainsi, le , il est engagé à la Basilique Saint-Marc avec le nom de famille Rossi et devient la même année l'un des membres fondateurs du «Sovvegno dei musicisti»[2].

Il est un musicien hautement estimé, au point que son nom apparaît pendant plusieurs années dans un Guida dei Forestieri en Venezia (guide de Venise pour les étrangers) de Vincenzo Coronelli[2].

Le , il est autorisé à quitter le poste de violoniste pendant plus d'un an pour accompagner son fils Antonio en Allemagne.

Au cours de sa vie, Giovanni Battista travaille en étroite collaboration avec son fils. Il figure également parmi ses principaux copistes entre le milieu des années 1710 et le milieu des années 1730[4].

Il est probablement aussi compositeur puisqu'entre 1688 et 1689, un certain Giovanni Battista Rossi est actif dans les théâtres vénitiens. Par conséquent, il aurait pu composer l'œuvre La fedeltà sfortunata (en français : Malheureuse loyauté)[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) Paul Sippel, « Venedig- Stadt in der Lagune - Giovanni Battista Vivaldi », sur Venedig Informationen (consulté le 16 novembre 2018)
  2. a b et c (it) « Antonio Vivaldi (1678-1741) », sur musicologie.org (consulté le 16 novembre 2018).
  3. (en) Michael Talbot, The Vivaldi Compendium, Woodbridge, Boydell Press, , p. 3.
  4. (en) Michael Talbot, « Giovanni Battista Vivaldi copies music by Telemann : New light on the genesis of Antonio Vivaldi’s chamber concertos », dans Studi vivaldiani: Rivista annuale dell'Istituto Italiano Antonio Vivaldi della Fondazione Giorgio Cini, 2015 passage= 55-72
  5. (es) Mundo Clasico, « 3. Giovanni Battista Vivaldi », sur Mundoclasico.com (consulté le 16 novembre 2018).

Liens externes[modifier | modifier le code]