Ginette Martenot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Martenot.
Ginette Martenot
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activités
Pianiste, ondiste, essayisteVoir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Autres informations
Instrument
Distinction

Ginette Martenot (née le à Paris et morte le à Neuilly-sur-Seine) est une pianiste et une ondiste française. Elle est la sœur de Madeleine Martenot et de Maurice Martenot.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle commence très tôt sa carrière musicale. Entrée à 16 ans, avec une dispense, au Conservatoire de Paris, elle suit les cours de contrepoint et fugue aux côtés d’Arthur Honegger. À 26 ans, elle accompagne au piano le premier concert d’Ondes Martenot de son frère à l’Opéra de Paris. En 1937, lors de l’Exposition universelle, elle dirige un orchestre de seize Ondes, et anime également un stand de dessin pour les jeunes enfants ce qui la conduit à adjoindre une section d’enseignement des Arts plastiques[1] à l’École de Musique fondée par sa sœur, Madeleine Martenot. Cette double activité, ainsi que l’ensemble de sa pédagogie vaut la Médaille d’or de l’Exposition à la famille Martenot. Pendant quarante ans, Ginette voyage à travers les cinq continents, faisant connaître les Ondes Martenot et se consacrant à la musique contemporaine, obtenant même, en 1957, le Premier Grand Prix du Disque, avec la Suite Delphique de Jolivet. Elle a épousé la même année le sociologue Didier Lazard (1910-2004).

Première grande ondiste, elle suscitera de grandes œuvres écrites pour le Martenot, instrument inventé par son frère, Maurice Martenot[2], auprès de compositeurs tels que Messiaen, Jolivet, Honegger, Milhaud, Landowski et bien d'autres.

En 1995, elle est promue d’emblée Commandeur de l’Ordre des Arts et des Lettres.

Publications[modifier | modifier le code]

  • « Voies nouvelles pour présenter la musique à l'enfant ». Pour l'ère nouvelle, 1933, 155-158.
  • « Influence du rythme et du temps rythmique chez l'enfant » (en collaboration avec Maurice Martenot). Pour l'ère nouvelle, 1934, 171-173.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]