Gilles Bernard (directeur de théâtre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Gilles Bernard.
Bernard Courtalon
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Jean Marais, Madeleine Renaud et Gilles Bernard (Secrétaire général de la Compagnie Renaud-Barrault) au théâtre de l'Odéon
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

Bernard Courtalon dit Gilles Bernard (né le à Paris et mort le à Paris) est un homme de théâtre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Galerie Proscenium[modifier | modifier le code]

En 1973, il fonde avec Paul Payen la galerie Proscenium[1], qui se situait au 35 rue de Seine, à Paris, et qui exposait uniquement des œuvres liées au monde du théâtre : affiches, dessins, costumes. Parmi les artistes exposés figurent les grands noms de la vie artistique parisienne de l'après-guerre : Yves Saint-Laurent[1], Erté, André Masson, Léonor Fini, Pierre Clayette, Dimitri Bouchène[2]. La galerie fermera en 1993.

Le théâtre de l'Odéon et la compagnie Renaud-Barrault[modifier | modifier le code]

En octobre 1964, Jean-Louis Barrault lui propose à nouveau de rejoindre la Compagnie à l'Odéon. Cette fois il accepte et devient, à 35 ans, secrétaire général de l'Odéon-théâtre de France[3].

Il quitte son poste en novembre 1968, pour rejoindre la Compagnie Renaud-Barrault, qui a quitté le théâtre de l'Odéon à la suite des événements de mai 1968.

Théâtre Sarah Bernhard[modifier | modifier le code]

Remarqué par Nadine Farel[4], il rejoint en 1953 le théâtre Sarah-Bernhard comme régisseur. Pas à pas il gravit les échelons pour en devenir l'administrateur. C'est là qu'il fait connaissance de Jean-Louis Barrault et Madeleine Renaud, qui installent leur Compagnie au théâtre Sarah-Bernhard en 1957. Lorsque l'année suivante la Compagnie Renaud-Barrault s'installe au théâtre du Palais-Royal, le directeur du théâtre Sarah-Bernhard, A-M Julien accepte que Gilles Bernard soit temporairement détaché aux Renaud-Barrault.

En 1959, à la suite de la proposition d'André Malraux, la Compagnie Renaud-Barrault s'installe au théâtre de l'Odéon qui devient Odéon-Théâtre de France. Jean-Louis Barrault propose à Gilles Bernard de le suivre, mais définitivement. Pour cela, il devrait rompre son contrat avec le théâtre Sarah-Bernhard. Par fidélité à Nadine Farel[4] qui lui a vraiment ouvert les portes du monde du théâtre, et qui est devenue entretemps directrice du théâtre Sarah-Bernhard, il refuse la proposition et reste administrateur du théâtre Sarah-Bernhard, poste qu'il occupera jusqu'en 1964.

Ses premiers pas dans le monde du théâtre[modifier | modifier le code]

Gilles Bernard commence en 1949 sa carrière comme régisseur adjoint au théâtre du Montparnasse auprès de Gaston Baty puis Marguerite Jamois.

Distinction[modifier | modifier le code]

Officier des Arts et des Lettres

Notes et références[modifier | modifier le code]