Gideon Sundbäck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Gideon Sundback)
Aller à : navigation, rechercher
Gideon Sundbäck
Description de l'image Gideon Sundback.jpg.
Naissance
Comté de Jönköping, Småland (Suède)
Décès (à 74 ans)
Meadville, Pennsylvanie (États-Unis)
Nationalité Drapeau de la Suède Suédoise
Drapeau des États-Unis Américaine
Renommé pour Fermeture à glissière

Otto Fredrik Gideon Sundbäck, né le dans le comté de Jönköping (Småland) et mort le à Meadville (Pennsylvanie), est un ingénieur suédo-américain inventeur de la fermeture Éclair[1] appelée aussi « fermeture à glissière » ou « fermeture à crémaillère »[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Otto Fredrik Gideon Sundbäck est né à la ferme Sonarp dans la paroisse d'Ödestugu (comté de Jönköping, dans le Småland suédois). Il est fils de Jonas Otto Sundbäck Magnusson, fermier prospère, et de son épouse Kristina Karolina Klasdotter. Après des études en Suède, Sundbäck immigre en Allemagne où il poursuit son cursus à l'école polytechnique de Bingen am Rhein. En 1903, il reçoit son diplôme d'ingénieur en électrotechnique. En 1905, il émigre aux États-Unis[3],[4]

En 1905, Gideon Sundbäck commence à travailler à Pittsburgh en Pennsylvanie, à la Westinghouse Electric. En 1906, il est embauché par Universal Fastener (en) alors située à Hoboken (New Jersey). En 1909[5], Sundbäck se marie à Elvira Aronson, fille du directeur de l'usine, d'origine suédoise, Peter Aronsson. Par la suite, Sundbäck est promu concepteur en chef chez Universal Fastener.

Mort en 1954, il repose au cimetière Greendale de Meadville (Pennsylvanie).

Mise au point de la fermeture Éclair[modifier | modifier le code]

À partir de tentatives antérieures, Gideon Sundbäck met au point, de 1906 à 1914, la version actuelle de ce qu’on appelle couramment « fermeture Éclair », « fermeture à glissière » ou « fermeture à crémaillère », dispositif mécanique permettant l’ouverture et la fermeture rapide d’un vêtement ou d’un sac.

Chez Universal Fastener (« La Fixation universelle »), Sundbäck entreprend de perfectionner les produits existants. Il fonde ses travaux sur ceux de ses devanciers, parmi lesquels les ingénieurs Elias Howe, Max Wolff et Whitcomb Judson. Il part du mécanisme fabriqué par Universan Fastener, appelé « Judson C-curity Fastener », fonctionnant à l'aide de crochets et d’œillets. Sa première tentative, baptisée « Plako » n'a pas grand succès, le Plako ayant la même tendance que ses prédécesseurs à se détacher de lui-même. Sundbäck résolut finalement le problème en 1913, en inventant un mécanisme d'attache ne reposant pas sur l'utilisation d’œillets et de crochets, le « Hookless Fastener n°1 » (« Fixation sans crochets n°1 »). Au lieu de crochets, son dispositif comportait des dents engrenées à l'aide d'un curseur[6].

En 1914, Sundbäck développa une nouvelle version baptisée « Hookless n°2 ». Ce mécanisme, reposant sur le principe de dents de métal qui s'imbriquent l'une dans l'autre, correspond pour l'essentiel à la fermeture Éclair moderne. Dans ce dispositif, les deux côtés à joindre comportent chacun une rangée de dents métalliques décalées, pourvues chacune d'une bosse sur une face et d'un creux en correspondance sur l'autre face. La bosse de chaque dent s'engrène dans le creux de la dent de la rangée opposée lorsque les deux rangées sont rapprochées par les canaux en forme de Y du curseur. Les rangées de dents des deux côtés sont fermement serties sur des bandes de tissus fort de façon à ne pouvoir s'écarter. Ceci correspond à la description du brevet de « Fermeture séparable » US Patent 1 219 881 accordé en 1917 (voir ci-dessous)[7].

Sunbäck conçut aussi les machines destinées à l'assemblage des fermetures.

Développement[modifier | modifier le code]

Fonctionnement de la fermeture Éclair.

Les fermetures à crémaillère sont d'abord utilisées pour les chaussures et les blagues à tabac. Il faut attendre une vingtaine d'années pour qu'elles soient utilisées dans les vêtements. À l'époque de la Seconde Guerre mondiale, ces fermetures commencent d'être utilisées pour les braguettes de pantalons et les ceintures de jupes.

La première entreprise exploitant industriellement la fermeture à crémaillère est la société « Lightning Fastener » à Saint Catharines, basée en Ontario, au Canada. Sundbäck, comme président de la société, visite régulièrement les installations de production, tout en continuant de résider en Pennsylvanie. Le terme « Fermeture Éclair » est le décalque français de la marque « Lightning Fastener ». Il est introduit en France par la société Davey Bickford Smith[8] en 1924.

Dépôt du brevet en 1914[modifier | modifier le code]

Le brevet est déposé auprès du United States Patent and Trademark Office sous le numéro 1 219 881 en 1914 et est enregistré en 1917.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marque déposée de Eclair Prestil SN.
  2. Le terme « fermeture à glissière » adopté par l'administration est plutôt inapproprié, car, comme son nom l'indique, il s'agit plutôt de fermetures non crantées, le plus souvent en matière plastique, utilisées généralement dans le secteur alimentaire. Le terme générique le plus approprié serait « fermeture à crémaillère », mais la dénomination la plus simple est évidemment « fermeture Éclair ».
  3. (en) Inventing the 20th century: 100 inventions that shaped the world: from the airplane to the zipper, NYU Press (lire en ligne).
  4. Petroski, Henry The Evolution of Useful Things (Random House of Canada, 1994) (ISBN 0-679-74039-2) page 103.
  5. (en) Gideon Sundback, inventor of the zipper, honoured by today's doogle doodle, sur thestar.com.
  6. (en) « ''History of the Zipper'' (Thomas Publishing Company) », Thomasnet.com (consulté le 23 avril 2012)
  7. (en) « ''Gideon Sundback'' (Inventors & Inventions) », Design-technology.info, (consulté le 23 avril 2012)
  8. Davey Bickford Smith, site officiel.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :