Gessica Généus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gessica Généus
Surnom Gessi
Naissance (35 ans)
Port-au-Prince
Nationalité haïtienne
Profession Réalisatrice, comédienne
Films notables Douvan Jou ka leve
Vizaj Nou, Freda
Séries notables Toussaint Louverture
Barikad
Cousine

Gessica Généus, née le à Port-au-Prince, est une comédienne, réalisatrice et écrivaine haïtienne[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Parcours et récompenses[modifier | modifier le code]

Elle avait 17 ans, soit en 2002, quand elle a commencé sa carrière de comédienne avec le long-métrage intitulé : Barikad, réalisé par Richard Sénécal[3]. L'engouement populaire de ce film la consacre « star du cinéma haïtien »[4]. Un an plus tard, à 18 ans, elle a reçu le Tiket d'Or de la meilleure actrice pour ce long métrage; puis, en 2007, le Grand Prix de la Diaspora à la FESPACO (Festival Panafricain du Cinéma de Ouagadougou)[5].

En 2006, elle remporte le prix de la meilleure actrice pour le film Cousine au Festival International du film de Brooklyn à New York[5].

En 2012, elle a incarné « Vertueuse » dans une mini-série française historique diffusée en deux parties et intitulée Toussaint Louverture[6].

Gessica Généus est retenue sur le casting de trois productions : The empty box (2016), un film mexicain réalisé par Claudia St-Luce ; Everything but a man (2016), un film américain réalisé en 2016 par Nnegest Likké qui fut projeté au American Black Film Festival ; et Cargo en 2017[7].

Études[modifier | modifier le code]

Gessica Généus a décroché une bourse d'études en actorat à Acting International à Paris, après le tremblement de terre qu'a connu son pays (Haïti) en 2010[8].

Réalisations[modifier | modifier le code]

Elle a d'abord réalisé en 2012 : Vizaj Nou (« Nos visages »). C'est une série de courts-métrages mettant l'accent sur des figures de proue de la société haïtienne dont : Viviane Gauthier, Frankétienne, Konpè Filo[9]...

Ensuite, en 2014, Gessica Généus a publié son premier livre : Yon ti koze ak sèm[10]. À travers cette œuvre, elle propose un nouveau regard sur notre perception de vie[11].

Elle a poursuivi en tant que réalisatrice en 2017 avec : Douvan Jou Ka Leve, un film qui fait le point sur le rapport que développe l'être haïtien avec cet élément intrinsèque de sa culture : le vaudou[6].

Puis, en , elle a sorti son premier album musical ASE[12]. Il comporte 13 chansons dont Minwi, Malatchonn et Mama.

Prix pour Douvan Jou Ka Leve[modifier | modifier le code]

Gessica Généus a déjà décroché huit prix avec le film Douvan Jou Ka Leve. En effet, en , Gessica Généus a reçu le Prix du meilleur documentaire de création dans la catégorie moyen-métrage du Festival du film documentaire de Saint-Louis, au Sénégal[13]. En , à Genève, elle a reçu le Prix coup de cœur du Festival de films indépendants Black Movie[14]. En , elle a décroché le Prix du jury dans la catégorie documentaire Les Rencontres Cinémas Martinique 2018[15]. En , elle est titulaire du Prix « Clé d'or » au Festival Psy de Lorquin, Montpellier, France[16]. En , elle a été doublement récompensée. Elle a reçu à la fois le Prix du public et l'Île d'or au Festival international du film insulaire de Groix (FIFIG), près de Lorient (Morbihan), France[17]. En , elle est gagnante du Grand Prix du Film Documentaire Alliance Ciné Caraïbes du Festival International du Film des Droits Humains de Guadeloupe, Monde En Vues[18]. Et, en , elle obtient le Grand prix du jury du Festival International du film documentaire Amazonie-Caraïbes (FIFAC)[19].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisatrice[modifier | modifier le code]

  • 2012 : Vizaj Nou
  • 2017 : Douvan Jou Ka Leve
  • 2021 : Freda

Actrice[modifier | modifier le code]

  • 2002 : Barikad
  • 2006 : Cousine
  • 2012 : Toussaint Louverture
  • 2016 : The empty box
  • 2016 : Everything but a man
  • 2017 : Cargo

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Safety Promo » (consulté le )
  2. Winnie H. Gabriel Duvil, « Gessica Généus : une star, plusieurs chapeaux ! », Le Nouvelliste,‎ (lire en ligne)
  3. « Sanosi Productions » (consulté le )
  4. Arnaud Robert, « En Haïti, prier jusqu’à la folie », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le )
  5. a et b « Gessica Geneus en toute confidence », Le Nouvelliste,‎ (lire en ligne)
  6. a et b « Gessica Géneus entre confidences et projets », Le Nouvelliste,‎ (lire en ligne)
  7. Winnie H. Gabriel Duvil, « Gessica Généus, entre cinéma, écriture et musique », mosaikhub,‎ (lire en ligne)
  8. « Gessica, une jeune haïtienne aux multiples chapeaux », Le National,‎ (lire en ligne)
  9. « Gessica Géneus entre confidences et projets », Le Nouvelliste,‎
  10. Gessica Généus, Yon Ti Koze AK Se M, Edition Delince, , 246 p. (ISBN 978-1-944556-30-3 et 1-944556-30-3, lire en ligne), p. 246 pages
  11. « Gessica Généus, entre cinéma, écriture et musique », mosaikhub,‎ (lire en ligne)
  12. Belkis Delcarmen Gaspar, « Gessica Généus livre « ASE » », Le Nouvelliste,‎ (lire en ligne)
  13. « Gessica Généus reçoit un prix au Sénégal pour son premier documentaire », Loop Haiti,‎ (lire en ligne)
  14. WEBSDER CORNEILLE, « Une cinéaste haïtienne décroche un grand prix en Suisse », Loop Haiti,‎ (lire en ligne)
  15. « L'actrice Gessica Généus décroche un nouveau prix en Martinique », Loop Haiti,‎ (lire en ligne)
  16. « Psy et cinéma » (consulté le )
  17. « ouest france » (consulté le )
  18. « "Douvanjou ka leve" de Gessica Généus rafle son septième prix », Loop Haiti,‎ (lire en ligne)
  19. « FIFAC : Gessica Geneus remporte le grand prix du festival pour son documentaire en Haïti » (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]