Gervais-François Couperin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Couperin.
Gervais-François Couperin
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 66 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Famille
Père
Fratrie
Pierre-Louis Couperin
Antoinette-Victoire Couperin (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Célestine-Thérèse Couperin (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Mouvement
Instrument

Gervais-François Couperin, né le — décédé le , à Paris, est le dernier représentant de la célèbre dynastie de compositeurs et organistes Couperin.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie avec son père Armand-Louis Couperin. En 1789, Gervais-François qui signait «Couperin le jeune», remplace son père à l'orgue de la Sainte-Chapelle. Quelques mois plus tard, il succède à son frère Pierre-Louis Couperin à l'orgue de Notre-Dame de Paris, position qu'il conserve jusqu'à la Révolution. Il est ensuite organiste à Saint-Gervais et à Saint-Merri (1818 – 1826).

Il a épousé Hélène Thérèse Frey, cantatrice, dont il a eu une fille Céleste Thérèse (1793-1860), elle aussi organiste.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Rondo en ré majeur pour clavecin ou piano-forte (1782)
  • Deux Sonates Op. 1, pour le clavecin et le piano-forte avec accompagnement de violon et violoncelle ad libitum (1788)
  • Ah ! Ça ira !, variations pour le clavecin (1790)
  • Ouvertures d'Iphigénie et de Démophon pour le piano-forte et violon ad libitum (1797)
  • Les Incroyables et Les Merveilleuses pour pianoforte (1797)
  • Premier Recueil contenant six Romances, avec accompagnement de piano-forte ou harpe (1799)
  • Louis XVIII ou le Retour du bonheur en France (1816)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire de la musique en France aux XVIIe et XVIIIe siècles, dir Marcelle Benoit, Fayard, 1992, (ISBN 2-213-02824-9)

Liens externes[modifier | modifier le code]