Germanistique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Germaniste)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La germanistique (Germanistik) — discipline appelée les Études germaniques dans l'université française — consiste principalement en l'étude de la langue et de la littérature allemandes au niveau des études supérieures. Par extension, la discipline (nommée Germanistik en allemand) étudie l'histoire des langues germaniques et des différentes littératures de l'aire germanophone concernées. En France, la germanistique étudie aussi la culture allemande en général.

Définition et histoire[modifier | modifier le code]

Il faut distinguer la Germanistik telle qu'elle est étudiée en Allemagne et la « germanistique » française.

En Allemagne, la Germanistik est, depuis environ les années 1860, la « discipline philologique qui a pour objet l'étude de la littérature et de la langue allemande »[1].

En France, la « germanistique » ou « études allemandes », en tant que discipline ayant pour objet « l'étude de la littérature et de la culture allemande », apparaît plus tard, seulement « à l'extrême fin du XIXe siècle » selon Élisabeth Décultot[2]. Cette apparition tardive de la discipline tient à « la situation longtemps marginale de l'enseignement de la langue allemande dans les lycées français »[2].

Germanist et Germanistik en Allemagne[modifier | modifier le code]

Dans son histoire, la Germanistik serait à relier au terme de Germanist: au XVIIIe siècle, un Germanist est un « spécialiste du droit germanique »[1]. À partir de 1846, quand a lieu le « “rassemblement des germanistes” de Francfort-sur-le-Main (Germanistenversammlung) », le sens du mot s'étend: les « germanistes » allemands sont des « spécialistes de l'histoire et de la littérature allemande ancienne ». Dans les années 1840-1850, un sens plus étroit apparaît: un « germaniste » est désormais un « spécialiste de la philologie allemande »[1].

La discipline s'est vraiment institutionnalisée avec la réforme universitaire opérée par Wilhelm von Humboldt, fondateur en 1809 de l'Université de Berlin. Élisabeth Décultot considère que « la germanistique a joué un rôle considérable dans la construction de l'identité nationale » et qu'elle a longtemps joui d'un grand prestige, autant dans l'université que dans la société. Jusque 1950-1960, c'est « une pièce maîtresse des sciences humaines en Allemagne »[1].

Enseignement de l'allemand et « études germaniques » en France[modifier | modifier le code]

L'enseignement de l'allemand est pratiquement absent au lycée jusqu'en 1830. À partir de 1866, une réforme de Victor Duruy ouvre à un enseignement plus important des langues vivantes. L'agrégation d'allemand, créée en 1849, supprimée en 1851, est rétablie en 1865. Toutefois, aucune chaire ne se trouve « réservée aux études germaniques à l'université »[2].

La situation change en 1871 avec la défaite de la France et « l'obsession de la revanche face à la Prusse ». L'enseignement de l'allemand s'accroît: en 1914, l'allemand est devenue « la première langue vivante enseignée aux lycéens français »[2]. Le changement se répercute dans l'enseignement supérieur du fait que « l'université allemande » apparaît comme « responsable de la victoire de la Prusse » aux yeux de nombreux universitaires français. En 1901 est créée à la Sorbonne une première chaire de langue et de littérature allemande pour Ernest Lichtenberger. Mais la discipline proprement dite est fondée à partir de 1904 par Charles Andler et Henri Lichtenberger[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Élisabeth Décultot, « Germanistik (études allemandes) en Allemagne » (art.), dans Dictionnaire du monde germanique, Élisabeth Décultot, Michel Espagne et Jacques Le Rider (dir.), Paris, Bayard, 2007, p. 399-401.
  2. a b c d et e Élisabeth Décultot, « Germanistik (études allemandes) en France » (art.), dans Dictionnaire du monde germanique, Élisabeth Décultot, Michel Espagne et Jacques Le Rider (dir.), Paris, Bayard, 2007, p. 401-404.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]