Georges Ifrah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Georges Ifrah (1947-2019) est un professeur de mathématiques. Il quitte l'enseignement et devient, en autodidacte, historien du nombre, de sa symbolique, des chiffres et du calcul artificiel.

Travaux et critiques[modifier | modifier le code]

Son travail documenté sur l'origine des nombres et de leur transcription rejoint les recherches sur l'origine de l'écriture; ses publications traitent également de l'histoire du calcul et des mathématiques[1].

Malgré un succès populaire et universitaire international pour ses travaux sur l'histoire des nombres, ceux-ci sont critiqués par des universitaires[2].

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Georges Ifrah » (voir la liste des auteurs).
  1. Marc Vaillancourt, « Entrevue avec Georges Ifrah », Mœbius, no 64,‎ , p. 1-20 (ISSN 1920-9363, lire en ligne, consulté le ).
  2. Voir par exemple :
    • (en) Joseph Dauben, « Book Review: The Universal History of Numbers and The Universal History of Computing (part 1) », Notices of the AMS, vol. 49, no 1,‎ , p. 32-38 (lire en ligne)
    • (en) Joseph Dauben, « Book Review: The Universal History of Numbers and The Universal History of Computing (part 2) », Notices of the AMS, vol. 49, no 2,‎ , p. 211-216 (lire en ligne)
    • James RITTER, « La Mésopotamie et Monsieur Ifrah », Bulletin de l'Association des Professeurs de Mathématique de l'Enseignement Publique, no 399,‎ , p. 681-685 (lire en ligne, consulté le ).
  3. Georges Ifrah, Histoire Universelle des chiffres, Paris, Éditions Seghers, 570 p., p. 568

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]