Geoffrey H. Malins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Geoffrey H. Malins
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 53 ans)
Le CapVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinction
Médaille de l'Empire britannique (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Geoffrey Malins (avec la caméra)

Geoffrey H. Malins est un scénariste, réalisateur, producteur et directeur de la photographie britannique né le à Hastings (Angleterre), et mort le au Cap, en Afrique du Sud. Il est surtout connu pour la réalisation en 1916 du film La Bataille de la Somme, inscrit au registre international Mémoire du monde de l'UNESCO en 2005

Biographie[modifier | modifier le code]

Geoffrey Malins naît à Hastings, fils de Frederick William Malins et de Annie Maria Jackson[1]. Il est discret à l'égard de ses premières années, modifie sa date de naissance occasionnellement, laisse dire quand un lieu de naissance à Boston, dans le Lincolnshire, lui est attribué. Il se marie en 1909, sa femme et lui ont deux filles[1].

Il travaille comme photographe à Hastings, et Eastbourne, puis à Londres. En 1910, il devient chef cameraman pour la Clarendon Film Company (en). Lorsque la Première Guerre éclate, il quitte sa position pour un poste de caméraman chez Gaumont Graphic[2]. Alors que les armées britannique et française ont instauré un contrôle sur les images tournées sur le front, l'armée belge est plus souple et Malins réalise quelques séquences filmées pour Gaumont Graphic. Il obtient de l'armée française l'autorisation de tourner et réalise Brilliant French Victory in the Vosges (). L'armée britannique prend à son tour conscience de l'intérêt du cinéma pour la propagande militaire, et accepte d'envoyer deux réalisateurs sur le front, Malins et Edward Tong, tous les deux avec le grade de lieutenant, le . Tong est blessé et rapatrié dès décembre[3]. Les films réalisés par Malins sont présentées au public sous l'intitulé « Official Pictures of the British Army in France », dès [1].

Le , Malins accompagné de John Benjamin McDowell qui a remplacé Tong[4], obtient en France du matériel filmé qui semble trop important pour être incorporé en diverses séquences et la décision est prise de réaliser un film unique, d'une durée de 75 minutes, sous l'intitulé The Battle of the Somme[5], projeté pour la première fois en [1]. Le succès du film est considérable, il est vu par environ 20 millions de spectateurs durant les six semaines qui ont suivi sa sortie[1].

Malins participe à deux autres films, The King visits his Army in the Great Advance, en , et The Battle of the Ancre and the advance of the Tanks, en [1]. Mais il connaît des difficultés de santé et quelques désaccords avec l'état-major britannique et, en , il est déchargé de ses fonctions. Il reçoit la médaille de l'Empire britannique (BEM) le même mois.

Il publie ses mémoires après la guerre, sous l'intitulé How I filmed the War (1919).

Après la guerre, il mène une carrière réussie de réalisateur, tout en voyageant régulièrement. Il s'installe en Afrique du Sud en 1931, dirige des cinémas et donne des conférences. Il se remarie en 1933 et a une fille. Il meurt des suites d'un cancer au Cap, le [1].

Distinctions et postérité[modifier | modifier le code]

Il est décoré de la médaille de l'Empire britannique en [1].

Le film La Bataille de la Somme est inscrit en 2005 au registre international Mémoire du monde de l'UNESCO[6]. La séquence qui montre un soldat portant à l'abri un camarade blessé est devenu un symbole de la souffrance et de l'endurance des soldats[1].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme directeur de la photographie[modifier | modifier le code]

Comme scénariste[modifier | modifier le code]

comme réalisateur[modifier | modifier le code]

comme producteur[modifier | modifier le code]

comme acteur[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h et i Smither 2017.
  2. « Gaumont Graphic 1910-1932 », British Universities Films & Video Council, sur bufvc.ac.uk, [lire en ligne]
  3. « Geoffrey Malins and the Battle of the Somme Film », sur iwm.org.uk, Imperial War Museum, (consulté le ).
  4. Notice biographique de John B. McDowell, sur firstworldwar.com, [lire en ligne]
  5. How I filmed the war : a record of the extraordinary experiences of the man who filmed the great Somme battles, etc
  6. « Mémoire du monde — La bataille de la Somme », sur unesco.org, UNESCO (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]