Genghis Khan (jeu vidéo)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Genghis Khan
Éditeur Koei
Développeur Koei

Date de sortie 1987
Genre Stratégie au tour par tour
Mode de jeu Un joueur, multijoueur (1-4)
Plate-forme NEC PC-9801, MSX, NES, Amiga, MS-DOS

Genghis Khan (titre original : Aoki Ōkami to Shiroki Mejika: Genghis Khan (蒼き狼と白き牝鹿・ジンギスカン?)) est un jeu vidéo de stratégie au tour par tour développé et publié par Koei en 1987 sur NEC PC-9801 puis porté sur MSX, NES, Amiga et MS-DOS. Il fait suite à Aoki Ōkami to Shiroki Mejika, publié sur PC-88, PC-98 et MSX en 1985. À sa sortie, le jeu est plutôt bien accueilli par la presse spécialisée, le magazine Computer Gaming World saluant par exemple sa difficulté, sa richesse et son réalisme historique[1],[2].

Le jeu a bénéficié de plusieurs suites, dont Genghis Khan II: Clan of the Gray Wolf publié en 1992.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Genghis Khan est un jeu de stratégie au tour par tour dans la lignée de Nobunaga's Ambition (1983) et Romance of the Three Kingdoms (1986). Il propose deux scénarios. Dans le premier, le joueur incarne Temujin et tente d’unifier la Mongolie pour devenir Genghis Khan. Le pays est divisé en quarante territoires, chacun avec son propre chef, que le joueur doit unifier grâce à la diplomatie, à la puissance militaire et à l’économie. Le deuxième permet à jusqu’à quatre joueurs d’incarner respectivement Genghis Khan (Empire mongol), Richard Cœur de Lion (Angleterre), Alexis Ier Comnène (Empire byzantin) ou Minamoto Yoritomo (Japon) pour tenter de conquérir l’Eurasie sur une période allant de la fin du XIIe siècle au début du XIIIe siècle[1],[3]. Les deux scénarios proposent le même système de jeu et se distinguent uniquement par la carte où se déroule la partie et par l’option multijoueur du deuxième scénario. Le jeu se déroule au tour par tour et à chaque tour, trois ordres peuvent être émis par le joueur. Ces ordres sont donnés par l’intermédiaire d’un système de menus qui permettent au joueur de gérer ses territoires, de faire du commerce, d’entrainer des soldats, de déplacer des provisions d’un territoire à l’autre, d’espionner des territoires ennemis et de négocier avec ses voisins. Dans ses territoires, le joueur gère sa population qui est composée de soldats, de constructeur de cités ou de châteaux, de producteurs de nourriture et de travailleurs spécialisés. Les soldats permettent au joueur de se défendre contre des attaques ou de conquérir des territoires ennemis. Les constructeurs de cités permettent d’accroitre la puissance économique, et donc d’augmenter les revenus du joueur. Les constructeurs de château permettent d’augmenter la défense d’un territoire. Enfin, les producteurs de nourriture et des spécialistes fournissent respectivement de la nourriture et des marchandises pour faire du commerce. Lorsqu’il prend le contrôle d’un nouveau territoire, le joueur peut désigner un gouverneur pour s’en occuper, ou le diriger directement[4].

Accueil[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes obtenues
Genghis Khan
Média Pays Notes
Amiga Action GB 87 %[5]
Amiga Format GB 84 %[6]
Amiga User International GB 67 %[4]
Joystick FR 75 %[7]
The Games Machine GB 93 %[8]
Zzap!64 GB 93 %[9]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Johnny L. Wilson, « Mongol Hordes and Holy Romans », Computer Gaming World, no 55,‎ , p. 69-70 (ISSN 0744-6667).
  2. (en) M. Evan Brooks, « Computer Strategy and Wargames: Pre-20th Century », Computer Gaming World, no 75,‎ , p. 11-13, 70 (ISSN 0744-6667).
  3. (en) Brian Walker, «  Genghis Khan : A Study of Regal Principle », Strategy Plus, no 4,‎ , p. 8-9.
  4. a et b (en) Pat Kelly, « Genghis Khan », Amiga User International, vol. 5, no 5,‎ , p. 60-61.
  5. (en) « Genghis Khan », Amiga Action, no 19,‎ , p. 72 (ISSN 0957-4050).
  6. (en) Adam Waring, « Genghis Khan », Amiga Format, no 21,‎ , p. 61 (ISSN 0957-4867).
  7. Moulinex, « Genghis Khan », Joystick, no 13,‎ , p. 172-173 (ISSN 1145-4806).
  8. (en) Paul Rigby, « Genghis Khan », The Games Machine, no 30,‎ , p. 80 (ISSN 0954-8092).
  9. (en) « The Think Tank: Genghis Khan », Zzap!64, no 73,‎ , p. 53 (ISSN 0954-867X).