Gazpar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme, voir Gaspard.

Gazpar[1] est le nom du compteur communicant créé par GRDF, principal distributeur de gaz naturel en France, filiale indépendante du groupe Engie. Il est prévu qu'il remplace les anciennes générations de compteurs et mette à disposition des clients un relevé automatique à distance et quotidien de leur consommation de gaz naturel, quel que soit leur fournisseur. Ces données appartiennent au client et seront disponibles sur une interface personnalisée et sécurisée. Le déploiement généralisé des compteurs Gazpar[2] sur l'ensemble du territoire français a fait l'objet d'une décision des ministres chargés respectivement de l'Énergie et de la Consommation[3] le 23 septembre 2014.

Un compteur communicant[modifier | modifier le code]

Le compteur communicant gaz de GRDF équipera les onze millions de foyers français raccordés au réseau de gaz naturel d’ici 2022. Il a pour objectif de relever quotidiennement et à distance les informations de consommation des foyers dans lesquels il sera installé : il permettra ainsi de facturer les abonnés sur leur consommation réelle et non plus sur des estimations[4].

Principe de fonctionnement[modifier | modifier le code]

Le compteur communicant gaz enregistre la consommation des foyers tous les matins. Il transmet ensuite cette information vers un concentrateur, situé sur un point haut : église, château-d'eau, immeuble. Cette transmission se fait deux fois par jour, dure moins d’une seconde et utilise une fréquence radio proche de la bande FM (169 MHz). Chaque concentrateur collecte les informations des compteurs environnants et les retransmet à son tour, via le réseau GPRS (GSM) aux Systèmes d’Information de GRDF durant 15 minutes par jour.

Avantages clients[modifier | modifier le code]

Selon GRDF, les avantages du nouveau compteur communicant gaz pour les clients concernés seront les suivants à partir de 2017[5] :

  1. Plus de clarté : la consommation quotidienne de gaz naturel disponible sur un espace client personnalisé et sécurisé pour mieux cerner sa consommation ;
  2. Des relevés plus précis : les consommations mensuelles seront transmises automatiquement au fournisseur d’énergie du client ;
  3. Moins de dérangement : le relevé automatique à distance et au quotidien vient remplacer les relevés manuels ;
  4. Une maîtrise d’énergie : avec ces informations précises, il sera possible d’optimiser sa consommation d’énergie.

Fabrication[modifier | modifier le code]

Début 2013, GRDF a lancé un appel d'offres de 600 millions d'euros pour la fabrication des 11 millions de Gazpar. En , GRDF dévoile les entreprises remportant l’appel d’offre[6] :

  • Le Roumain AEM et le Français Sagemcom fabriqueront 4,7 millions de compteurs[7]
  • L’Américain Itron fabriquera 3,7 million de compteurs[8]
  • L’Italien Dresser et le Français Sappel (actuellement DIEHL Metering) fabriqueront 2,5 millions de compteur[9]
  • Le Français Kerlink fabriquera les concentrateurs

1 000 emplois nets seront créés dans le cadre de ce projet : en recherche et développement, sur les chaînes d’assemblage et de production, et pour la pose, le pilotage et la maintenance des nouveaux compteurs.

Calendrier[modifier | modifier le code]

Le déploiement a débuté en 2015 et prendra fin d'ici 2025[10]. Vingt-quatre communes pilotes situées en Île-de-France, Bretagne, Normandie et Rhône-Alpes Auvergne sont concernées, pour un total de 150 000 compteurs[11].

À compter de 2017, GRDF initiera le remplacement des compteurs de gaz actuellement en fonctionnement en France. L'équipement complet des 11 millions de foyers concernés est prévu pour 2022[12], à raison de 10 000 nouveaux compteurs Gazpar installés chaque jour pendant sept ans, pour un budget estimé à un milliard d'euros[13].

Après avoir déjà installé 140 000 compteurs Gazpar dans quatre zones-pilotes, GRDF annonce le 24 mars 2017 le lancement de son déploiement à grande échelle à partir du 1er mai 2017 ; 700 000 compteurs auront été installés à la fin 2017 ; 1 million d'installations sont prévues pour 2018, puis 2 millions par an, jusqu'au remplacement complet des 11 millions de compteurs à gaz de France en 2023[14].

Coût[modifier | modifier le code]

Le coût d’acheminement du gaz ainsi que la maintenance du réseau, dont le compteur, sont inclus dans le tarif d’acheminement défini par la Commission de régulation de l'énergie(CRE). L’installation des nouveaux compteurs ne donnera donc lieu à aucune facturation supplémentaire.

Les coûts d’investissement liés au Projet Compteurs Communicants Gaz auront un impact moyen sur les factures de 0,3 %[15], qui pourraient être plus que compensés par un meilleur pilotage de la consommation, produisant selon la CRE des économies de gaz estimées à 1,5 % en moyenne[16].

L'investissement est estimé à 1 milliard d'euros, financé par une augmentation du tarif représentant 2 euros par an pour les clients chauffés au gaz, sur la durée du chantier. Comme pour Linky, le déploiement est soumis à une régulation incitative, prévoyant des bonus et des malus en fonction du respect d'objectifs définis (coûts, calendrier et performance). Permettant de relever la consommation de gaz à distance via un système radio, Gazpar doit aussi générer 850 millions d'euros d'économies d'énergie[14].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Gazpar : le compteur communicant de demain » sur le site de GRDF.
  2. « Gaz naturel : vers un déploiement du compteur communicant « Gazpar » », sur service-public.fr (consulté le 12 mai 2016)
  3. « Décision du 23 septembre 2014 relative à la généralisation du projet de compteurs communicants en gaz naturel », sur legifrance.gouv.fr (consulté le 12 mai 2016)
  4. « Gazpar : Nouveau compteur pour le gaz », Que choisir ?, 25 novembre 2013.
  5. [PDF] « Le compteur gaz communicant » sur le site de GRDF.
  6. « VIPress.net : section abonnés, actus du jour », sur archivipress.europelectronics.net (consulté le 22 novembre 2018)
  7. « Sagemcom se voit confier par GRDF la fourniture de plus de 4,7 millions de compteurs, modules radio et concentrateurs Gazpar », sur www.sagemcom.com, (consulté le 22 novembre 2018)
  8. euro-énergie, « GrDF choisit Itron pour ses compteurs de gaz intelligents en France - euro-énergie », sur www.euro-energie.com (consulté le 22 novembre 2018)
  9. « Diehl Metering va livrer à GRDF près de 2,5 millions de compteurs », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant, paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  10. « Linky et Gazpar, les compteurs communicants de demain - », sur fournisseur-energie.fr, (consulté le 12 juillet 2016)
  11. « Gazpar : le compteur communicant qui ne fait pas de vagues », sur La Gazette des communes (consulté le 12 mai 2016)
  12. « GrDF lance le déploiement du compteur communiquant Gazpar », sur Les Échos Business (consulté le 12 mai 2016)
  13. Commission de régulation de l'énergie, « Délibération du 17 juillet 2014 portant décision sur le cadre de régulation incitative du système de comptage évolué de GRDF », sur legifrance.gouv.fr (consulté le 12 mai 2016)
  14. a et b « Compteur communicant : le déploiement de Gazpar va démarrer », Les Échos, 24 mars 2017.
  15. « Le compteur communicant gaz au service des consommateurs et de la collectivité » (consulté le 6 juin 2018)
  16. « Le système de comptage évolué de GRDF » sur le site smartgrids-cre.fr.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]