Gauche communiste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gauche communiste est une expression qui regroupe des courants politiques se revendiquant du marxisme.

Cette appellation réunit des courants politiques très différents, la majorité ne se réclamant pas de Lénine (communisme de conseils, luxemburgisme, situationnistes, etc.), certains se revendiquant d’une vision « plus partidiste » (courant critique issu de la Troisième Internationale, dès le début des années 1920 : essentiellement la Gauche communiste italienne — cette tradition se reconnaît principalement dans les deux premiers congrès de l'Internationale communiste alors que le courant trotskiste se réclame de ses 4 premiers congrès).

La Gauche communiste est surtout représentée dans tous les pays d'Europe de l'Ouest et en Amérique du Nord.

Positions[modifier | modifier le code]

Les différents courants étant rattachés à la Gauche communiste ont des analyses différentes de la révolution russe de 1917, mais tous ont un point de vue très critique quant à son développement ultérieur, considérant notamment l'URSS comme un capitalisme d'État.

La Gauche Communiste se caractérise par une critique de gauche de l'Internationale communiste (IC). Lénine polémique avec ce courant dans son livre La Maladie infantile du communisme (le « gauchisme »). La réponse la plus globale de la Gauche se trouve dans le livre de Herman Gorter, Réponse à Lénine. Sa critique de l'IC est donc antérieure à celle de l'Opposition de gauche qui prendra naissance dans la deuxième moitié des années 1920 et sera d'une certaine façon rejointe par les trotskistes. Cette critique est par ailleurs plus radicale que celle menée par d'autres fractions comme les « Décistes  » ou l'« Opposition ouvrière » au sein du parti russe, opposition qui fut interdite par la direction du parti en 1921. Le Groupe ouvrier du Parti communiste russe de Miasnikov, lui, rejoint les positions de la Gauche communiste allemande dès 1923.

Courants[modifier | modifier le code]

Les fractions de gauche de l'IC qui sont les plus connues sont la Gauche italienne avec entre autres Bordiga, la Gauche germano-hollandaise dont (Anton Pannekoek et Herman Gorter sont les représentants les plus réputés, et la Gauche communiste russe de Gavril Miasnikov, etc. Ces fractions sont les plus connues car elles ont eu un véritable apport théorique et politique. Les autres fractions se rattachent, en fait, à ces premiers courants. Une mention particulière doit être faite pour la Gauche communiste de France qui publie Internationalisme en 1945. Ce groupe a fait une synthèse des différentes Gauches communistes et, de ce fait, a eu un nouvel apport après la deuxième guerre mondiale.

Parmi les différents courants :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]