Gaston Jobbé-Duval

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gaston Jobbé-Duval
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Père
Fratrie
Frédéric Auguste Jobbé-Duval (d)
Auguste Henri Jobbé-Duval (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction

Gaston Gabriel Jobbé-Duval est un peintre français, né à Rennes le et mort à Paris le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Gaston Jobbé-Duval est le cinquième enfant sur six d’Auguste Louis Jobbé-Duval, peintre décorateur à Rennes, et d’Henriette Frédérique Guérin.

Il se marie le avec Marguerite Courbouin, dont il aura trois enfants, notamment Gaston Jobbé-Duval (fils) (1895-1929), également peintre.

Sur les traces de son père, et après avoir été à l’école des beaux-arts de Rennes, il est élève de Karl Daubigny[1]. Il devient ensuite professeur de dessin au lycée Saint-Louis-de-Gonzague et au collège Notre-Dame de Paris. Selon son dossier de Légion d'honneur, il devient, à partir de 1905, directeur de l'école professionnelle de la chambre syndicale de la bijouterie fantaisie.

Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur en [2].

À Rennes, il peint avec son frère aîné Auguste Henri Jobbé Duval (1847-1932) des décorations pour des hôtels particuliers — dont l'hôtel de Courcy —, la décoration de la salle des fêtes de la mairie entre 1918 et 1921, ainsi que le foyer de l'opéra.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Affiche[modifier | modifier le code]

  • London Brighton and South Coast and Western of France Railways Normandy Brittany and Mont Saint Michel, 1896[3] et 1899[4].
  • Chemins de Fer l'Ouest. Excursions en Normandie et Bretagne. Ile de jersey Mont Saint Michel…, 1896[5].
  • Taverne Prosper Rousseau 1 rue de l'Isly et 7 rue du Havre. Brasserie de l'École Royale de l'État de Bavière fondée en 1141, 1895-1905[6].

Lithographie[modifier | modifier le code]

  • Paris vu des tours Notre-Dame, direction de Bercy, 1894[1].
  • Barques remorquées. Trouville, 1894[1].
  • Les Korrigans, 1896[1].
  • L'office du soir, 1897[1].

Fresque[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire Bénézit.
  • Gaïté Dugnat et Pierre Sanchez, Dictionnaire des graveurs illustrateurs et affichistes français et étrangers : 1673-1950, L'Echelle de Jacob, .
  • Capucine Lemaître, « Les Jobbé-Duval, une famille d'artistes sur cinq générations », Place publique, septembre-, p.98-101 ([PDF] en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]