Garmul

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Garmul (en latin: Gasmulem) était un roi berbère du royaume d'Altava, et successeur de Mastigas, en 541.

En 571, il détruit une armée byzantine[1], puis lance plusieurs raids dans le territoire sous contrôle byzantin, 3 généraux byzantins (le Préfet du prétoire, Théodore, en 569, le Magister militum, Theoctistus en 570, et le successeur de Theoctistus, Amabilis en 571) sont notés par Jean de Biclar comme ayant été successivement tués au combat par ses armées[2].

Ses activités, surtout lorsqu'elles étaient considérées comme conjointes avec les attentats simultanés des Wisigoths en Spania, présentaient une menace évidente pour les autorités de la province. Ainsi, le nouvel empereur, Tibère II Constantin, renomma Thomas comme Préfet du prétoire, et l'habile général Gennadios, fut posté comme magister militum dans le but clair de mettre fin aux campagnes de Garmul. Les préparatifs furent longs et minutieux, mais la campagne elle-même, lancée en 577-78, fût brève et efficace. Thomas achète la paix avec les Berbères[3].

En 578-579, alors que ses tribus étaient sans défense, Gennadios leur tombe dessus, et tue Garmul. Le couloir côtier entre la Maurétanie tingitane, et la Maurétanie césarienne est sécurisé[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. GHA Unesco, Trade in the western Mediterranean, AD 400-700, 439-700, California, University of California Press, 1981, , 508 p. (ISBN 0435948059)
  2. PLRE IIIa, p. 504
  3. Vincent Serralda, André Huard, Le Berbère-- lumière de l'Occident, Nouvelles Editions Latines, , 171 p. (ISBN 9782723302395), p. 142
  4. El Africa Bizantina, p. 45-46

Sources anciennes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]