Gare de Remy (Oise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Remy
Image illustrative de l’article Gare de Remy (Oise)
L'ancien bâtiment voyageurs.
Localisation
Pays France
Commune Remy
Adresse Boulevard de la Gare
60190 Remy
Coordonnées géographiques 49° 25′ 59″ nord, 2° 42′ 21″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Service TER Hauts-de-France
Caractéristiques
Ligne(s) Rochy-Condé à Soissons
Voies 1
Quais 1
Altitude 68 m
Correspondances
Autocars départementaux (à distance)  47   4849 

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Remy

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

(Voir situation sur carte : Hauts-de-France)
Remy

Géolocalisation sur la carte : Oise

(Voir situation sur carte : Oise)
Remy

La gare de Remy (Oise) est une gare ferroviaire française de la ligne de Rochy-Condé à Soissons, située sur la commune de Remy, dans le département de l'Oise, en région Hauts-de-France.

C'est une halte ferroviaire de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains régionaux du réseau TER Hauts-de-France.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 68 m d'altitude, la gare de Remy (Oise) est située au point kilométrique (PK) 53,815 de la ligne de Rochy-Condé à Soissons, entre les gares d'Estrées-Saint-Denis et de Compiègne. Elle constitue le dernier point d'arrêt en service sur la ligne avec Compiègne (Rochy-Condé, Clermont de l'Oise et Soissons sont d'anciennes gares de bifurcation préservées par le maintien des autres lignes qu'elles desservent mais non desservies par la relation Rochy (Beauvais)-Soissons).

Histoire[modifier | modifier le code]

La section de voie ferrée d'Estrées-Saint-Denis à Compiègne via Remy, est mise en service[1] le 12 mai 1880.

Le 2 août 1944, en gare de Remy, un train allemand de nitroglycérine et munitions explose[2] lors d'une attaque aérienne effectuée par des pilotes américains. Sous la violence du souffle de l'explosion, un pilote américain, Houston Lee Braly Junior, trouve la mort dans le crash de son avion. Un jeune homme de 14 ans est coupé en deux par la projection d'un rail tandis que la gare et son quartier sont rasés, les toitures sont arrachées et les vitraux de l'église, distante de près d'un kilomètre, sont soufflés.

La station est fermée, le quai et les installations détruits au cours des années 1980, les trains ne s'y arrêtent plus. En 2007 des travaux d'améliorations ont lieu entre Estrées-Saint-Denis et Compiègne, ils concernent le renouvellement et la rectification du tracé de la voie ferrée, la gare de Remy est rouverte et pourvue d'un nouveau quai adapté aux normes UIC internationales. Sur cette section de ligne, la vitesse des trains passe de 80 à 140 km/h.

Le 15 décembre 2009[3], le président du conseil régional de Picardie et le directeur régional de la SNCF prennent un TER omnibus (arrêt dans toutes les gares et haltes) en gare de Compiègne pour aller jusqu'à Amiens, il s'agit de l'inauguration de la rénovation complète de la voie (travaux achevées[4] le 28 juin 2009) et de la mise en service du nouveau matériel roulant.

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Halte[5] SNCF, c'est un point d'arrêt non géré (PANG) à entrée libre.

Desserte[modifier | modifier le code]

Remy est desservie[5] par des trains TER Hauts-de-France qui effectuent des missions entre les gares Amiens et de Compiègne. En 2009, la fréquentation de la gare était de 16 voyageurs par jour[6].

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Le stationnement des véhicules est possible à proximité de l'ancien bâtiment voyageurs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site Blaise Pichon, Estrées-Saint-Denis - Compiègne lire en ligne (consulté le 7 juillet 2010).
  2. Site aerosteles, Windows for Remy, lieutenant Lee Houston Braly du 383 FS lire en ligne (consulté le 7 juillet 2010).
  3. Le Parisien, Compiègne-Amiens en moins d'une heure : hier, 16 trains par jour sur la liaison Compiègne-Amiens. Aujourd'hui, 25. Plus rapides et plus confortables, par Régis Lefèvre, article du 15 décembre 2009 lire en ligne (consulté le 7 juillet 2010).
  4. Site conseil régional Picardie, Deux lignes passent à la vitesse supérieure : Amiens-Abbeville et Amiens-Compiègne sur les bons rails lire en ligne (consulté le 7 juillet 2010).
  5. a et b Site SNCF TER Picardie, Informations pratiques sur les gares : Halte ferroviaire de Remy lire (consulté le 5 janvier 2012).
  6. résumé de la ligne

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Compiègne Compiègne TER Hauts-de-France Estrées-Saint-Denis Amiens