Gare de Longeray-Léaz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Longeray-Léaz
Image illustrative de l’article Gare de Longeray-Léaz
La gare est avant la bifurcation, au fond à droite.
Localisation
Pays France
Commune Léaz
Hameau Longeray
Coordonnées géographiques 46° 06′ 39″ nord, 5° 53′ 02″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Service Bifurcation
Caractéristiques
Ligne(s) Lyon-Perrache - Genève (frontière)
Longeray-Léaz - Bouveret
Voies 4 (+ voies de service)
Quais 1
Altitude 385 m

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Longeray-Léaz

Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes

(Voir situation sur carte : Auvergne-Rhône-Alpes)
Longeray-Léaz

Géolocalisation sur la carte : Ain

(Voir situation sur carte : Ain)
Longeray-Léaz

La gare de Longeray-Léaz est une gare ferroviaire française (fermée aux voyageurs) de la ligne de Lyon-Perrache à Genève (frontière) et de bifurcation avec la ligne de Longeray-Léaz au Bouveret, située au hameau de Longeray sur le territoire de la commune de Léaz, dans le département de l'Ain dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 385 m d'altitude, la gare de Longeray-Léaz est située au point kilométrique (PK) 139,802 de la ligne de Lyon-Perrache à Genève (frontière). entre les gares de Bellegarde et Collonges - Fort-l'Écluse (fermée aux voyageurs) et à l'origine de la ligne de Longeray-Léaz au Bouveret avant la gare ouverte de Valleiry.

Elle est précédée par le tunnel du Crêt-d'Eau, d'une longueur de 4 008 m et, vers Le Bouveret, par le viaduc de Longeray (182 m).

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est une gare dans la nomenclature 1911 des gares, stations et haltes, de la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée sous l'appellation Longeray[1]. Elle porte le no 25 de la section de Culoz à Genève[2] et le no 17 de la section de Bellegarde au Bouveret[3]. Elle ne dispose pas des services grande et petite vitesse.

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Gare fermée.

Service ferroviaire[modifier | modifier le code]

Du personnel vient gérer le poste d'aiguillage à commande manuelle.

En sortie de gare, le poste d'aiguillage de la bifurcation. À gauche la ligne de Lyon à Genève et à droite la ligne vers le viaduc et Le Bouveret

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site gallica.bnf.fr, Nomenclature des gares, stations et haltes du Chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée, 1911, Nomenclature des gares, stations et haltes, par ordre alphabétique p. 27 intégral (consulté le 15 août 2011)
  2. Nomenclature gares PLM, 1911, Nomenclature par ordre Topographique p. 150 intégral (consulté le 15 août 2011)
  3. Nomenclature gares PLM, 1911, Nomenclature par ordre Topographique p. 153 intégral (consulté le 15 août 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]