Gabriela Montero

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gabriela Montero
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (52 ans)
CaracasVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activités
Autres informations
Instrument
Label
Site web

Gabriela Montero est une pianiste classique et compositrice vénézuélienne, née à Caracas le . Elle est notamment connue pour la qualité de ses improvisations sur des thèmes musicaux complexes. Elle a obtenu en 2015 le Latin Grammy Award du meilleur album de musique classique pour Rachmaninov: Piano Concerto - Montero: Ex Patria.

Biographie[modifier | modifier le code]

D'après ses dires, dès l'âge de sept mois, sa grand-mère lui offre un petit piano à deux octaves, où elle commence à reproduire d'oreille les berceuses qu'on lui chantait pour s'endormir[1]. A trois ans elle donne un premier concert familial et à huit elle joue un concerto en public[1]. Le gouvernement vénézuélien lui offre une bourse d'étude musicale à l'étranger et elle part étudier à Miami, mais ne s'entend pas avec ses professeurs et manque d'abandonner le piano[1].

Formée ensuite auprès notamment de Hamish Milne à l'Académie royale de musique de Londres, elle a été lauréate de plusieurs compétitions importantes dont un troisième prix au Concours international de piano Frédéric-Chopin, à Varsovie, en 1995[2],[3],[4].

Elle a enregistré plusieurs disques pour le label EMI Classics. Elle jouit d'une certaine renommée pour son talent d'improvisation[5],[1].

Elle s'engage parfois politiquement, et critique les politiques de Hugo Chavez et Nicolas Maduro ayant mené selon elle au naufrage de son pays[6].

En 2015, la pianiste vénézuélienne obtient le Latin Grammy Award du meilleur album de musique classique pour Rachmaninov: Piano Concerto - Montero: Ex Patria[7],[8].

En 2019, elle enregistre son premier concerto pour piano, le Latin concerto, conçu comme un hommage aux cultures diverses et complexes de l'amérique latine[9].

Compositions[modifier | modifier le code]

  • Op. 1, "Ex Patria", for piano and orchestra
  • Piano Concerto No. 1, "Latin Concerto"

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Recital : Rachmaninov, Scriabine, Falla, Ginastera, Chopin, Liszt (15-19 septembre 2004, EMI) (OCLC 815765810)
  • Bach et au-delà (21-24 octobre 2005, EMI) (OCLC 876856881)
  • Baroque : Sanz, Vivaldi, Albinoni, Pachelbel, Bach, Haendel, Improvisation sur D. Scarlatti (juin/juillet 2007, EMI) (OCLC 238563073)
  • Rhapsody : Rachmaninov, Prokofiev, sonates pour violoncelle - avec Gautier Capuçon (2008, Virgin Classics)
  • Solatino : Ernesto Lecuona, Teresa Carreño, Ernesto Nazareth, Alberto Ginastera, Moisés Moleiro et Gabriela Montero (5-7 février 2010, EMI)
  • Rachmaninov, Concerto pour piano 2, op. 18 - Montero, Ex Patria (2015)
  • Gabriela Montero, Concerto pour piano no 1 ; Ravel, Concerto en sol - The Orchestra of the Americas, dir. Carlos Miguel Prieto (juillet 2019, Orchid Classics ORC100104)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Gabriela Montero, la pianiste qui improvise selon vos désirs, L'Obs
  2. Stanisław Dybowski, « Gabriela Montero », Poland, Narodowy Instytut Fryderyka Chopina, (consulté le )
  3. « Gabriela Montero » (version du 6 avril 2012 sur l'Internet Archive), New York Philharmonic
  4. « Montero, Gabriela » (version du 3 octobre 2011 sur l'Internet Archive), MUSO,
  5. « Le Bach du dimanche 14 avril 2019 », sur France Musique (consulté le )
  6. Par Peter Bale CNN, « Venezuelan pianist Gabriela Montero mourns 'loss of our country' », sur CNN (consulté le )
  7. « Dos venezolanos premiados en los Grammy Latino 2015 » [archive du ], sur elaragueno.com.ve, (consulté le )
  8. « Gabriela Montero dedicó su Grammy a Venezuela », sur El Universal, (consulté le ).
  9. Gabriela Montero Releases World Premiere Recording of Her “Latin Concerto”

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bases de données et dictionnaires[modifier | modifier le code]