Géraud Guibert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guibert.
Géraud Guibert
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (63 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité

Géraud Guibert (né le à Paris) est un conseiller et spécialiste français des questions écologiques.

Conseiller maître à la Cour des comptes, professeur associé d'économie (1993-1997), conseiller au cabinet de Pierre Bérégovoy (1998-1992) puis de Laurent Fabius (1997-2002), il a été en 2012 directeur de cabinet[1] de la ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie. Il est actuellement le président de La Fabrique écologique[2], think tank pluraliste et transpartisan créé en 2013.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir commencé sa carrière au ministère de l'Économie et des Finances, il a été conseiller pour les affaires économiques internationales au cabinet de Pierre Bérégovoy[3] (1988-1992).

Il a été professeur associé de sciences économiques à l'université du Maine (1993-1997) et conseiller de Laurent Fabius[4] chargé du développement durable, à la présidence de l'Assemblée nationale puis au ministère de l'Économie et des Finances (1997-2002).

Membre du conseil national du parti socialiste de 1995 à 2012, Géraud a été secrétaire national chargé de l’environnement, puis responsable national chargé de l’écologie. Il a fondé le pôle écologique du PS de 2008 à 2012.

En 2011, il a été chargé, dans l’équipe de campagne de François Hollande, de la concertation avec les acteurs du nouveau contrat écologique.

De mai à juin 2012, il a été directeur de cabinet de Nicole Bricq, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie. Il est depuis 2007 conseiller maître à la Cour des comptes. II a été faciliteur de la table ronde sur l’eau de la conférence environnementale organisée par le gouvernement en 2013.

Au plan local, il est élu municipal du Mans de 1989 à 2014 et de Le Mans Métropole depuis 1989. Depuis 2014, il est conseiller municipal de Mulsanne.

En 2013, il co-fonde La Fabrique Ecologique[5],[6], fondation transpartisane et pluraliste de l’écologie, qu'il préside toujours aujourd'hui.

En 2014 puis 2017, il est président de deux groupes de travail sur la décentralisation énergétique au sein de La Fabrique Ecologique[7].

En 2017, il a participé à la Commission d'évaluation de l'impact de l’accord commercial entre l’UE et le Canada sur l’environnement et la santé (CETA).

Publications[modifier | modifier le code]

Les livres publiés par Géraud Guibert sont :

  • Pourquoi attendre ? Innover pour le climat, La Fabrique Ecologique, Éd. Rue de l'échiquier, septembre 2015 ;
  • Le Bonheur est-il dans la décroissance, Fondation Jean Jaurès, 2011 (avec C. Caresche et D. Szynkier) ;
  • Tous écolos …et alors ?, Éd. Lignes de repères 2010 ;
  • L’Utopie et la rose – les nouvelles horloges de la gauche, Éd. Apogée 2005 ;
  • Le grand tournant énergétique, Éd. Syros 1983.

Il a par ailleurs écrit plusieurs articles et rapports sur l’écologie et le développement durable. Parmi ses écrits figurent notamment :

  • Baisse du prix du pétrole : la nécessité d'agir, paru dans Les Échos, 12 décembre 2014[8] ;
  • La contestation des grands projets d’infrastructures, paru dans la revue Esprit, octobre 2013.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Gouvernement : Géraud Guibert, directeur de cabinet de Nicole Bricq », sur smartplanet.fr, 22 mai 2012
  2. Voir la composition du conseil d'administration de La Fabrique écologique : http://www.lafabriqueecologique.fr/#!leconseildadministration/cq9o
  3. Au Mans, Fabius impose un fidèle. Géraud Guibert a mobilisé les soutiens ministériels, Libération, 11 mars 2000
  4. Biographie de Géraud Guibert d'après le site du Parti Socialiste : http://www.parti-socialiste.fr/geraud-guibert
  5. «Plume «verte» du candidat Hollande, Géraud Guibert envisage une écologie fédératrice», Libération, 15 septembre 2013
  6. « La Fabrique écologique, un think tank transpartisan », Le Monde, 22 mars 2013
  7. « La Fabrique Ecologique », La première note a été publiée en mai 2014, la seconde en février 2017, sur La Fabrique Ecologique (consulté le 26 avril 2017)
  8. Article

Liens externes[modifier | modifier le code]