Friedrich Goltz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Friedrich Goltz
Description de cette image, également commentée ci-après
Friedrich Goltz en 1870.
Nom de naissance Friedrich Leopold Goltz
Naissance
Poznań, Grand-duché de Posen (Prusse)
Décès (à 67 ans)
Strasbourg (Empire allemand) (Empire allemand)
Nationalité Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Domaines Neurophysiologie
Institutions Université de Strasbourg
Diplôme Université de Königsberg
Formation Médecine
Renommé pour neurophysiologie

Friedrich Leopold Goltz, né le à Poznań, Pologne (alors Grand-duché de Posen) et mort le à Strasbourg, France (alors Empire allemand), est un physiologiste allemand. Il est recteur de la Kaiser-Wilhelms-Universität de Strasbourg de 1888 à 1890, et conseiller municipal de Strasbourg en 1886.

Biographie[modifier | modifier le code]

Friedrich Leopold Goltz, Kaiser-Wilhelms-Universität (Strasbourg), 1872. Coll. de la Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.

Friedrich Goltz étudie la médecine à l'Université de KönigsbergHermann von Helmholtz enseigne la physiologie et la pathologie générale. Après deux années de perfectionnement en chirurgie, il devient prosecteur en anatomie à Königberg. En 1870, il succède à A. W. Volkmann (en) comme professeur de physiologie à l'Université de Halle puis est nommé professeur à l'Université de Strasbourg en 1872[1]. Il est reconnu pour ses expérimentations en neurophysiologie; il est le premier à avoir exécuté une hémisphérectomie sur un chien.

En 1870, il introduit le concept "hydrostatique" concernant les canaux semi circulaires (en) de l'oreille interne. Ceux-ci transmettent la sensation de position, permettant l'équilibrioception. Goltz suggère que les canaux concourent au sens de l'équilibre et que les mouvements du corps sont régulés par l'appréciation plus ou moins consciente qu'à l'individu de la position de sa tête dans l'espace[2].

Goltz soutient une conception unitaire de la fonction cérébrale. Il en fait la démonstration à Londres, lors du Congrès international de médecine de 1881. Il montre qu'un chien, dont diverses partie du cortex cérébral avaient été détruites, conservait une activité quasi normale. À l'inverse, le neurologiste écossais David Ferrier propose une localisation des fonctions cérébrales.Lors de ce même congrès, Ferrier présente des singes macaques présentant des paralysies spécifiques à la suite de l'ablation de certaines parties du cortex moteur. Ferrier fait la démonstration de la localisation de certaines fonctions qui impressionne la communauté médicale et l'on considère aujourd'hui qu'elle a donné un nouvel élan à la chirurgie neurologique.

Friedrich Goltz est le neveu de l'écrivain Bogumil Goltz.

Éponymie[modifier | modifier le code]

  • réflexe de Goltz: « arrêt cardiaque provoqué par la percussion de l'intestin. Ce réflexe inhibiteur a pour voie efférente le pneumogastrique; il s'accompagne aussi d'une vasodilatation générale. »

Œuvres et publications[modifier | modifier le code]

Goltz publia plusieurs articles sur la fonction cardiaque et le tonus veineux dans les Archives d'Anatomie pathologique de Rudolf Virchow ainsi que dans les Pflügers Archiv of Physiology (en).

  • (la) De spatii sensu cutis, [Thèse de doctorat]. Typis academicis Dalkowskianis, 1858.

Parmi ses autres contributions principales :

  • (de) Beiträge zur Lehre von den Funktionen des Nervensystems des Frosches,[Contributions à la connaissance des fonctions du système nerveux des grenouilles], August Hirschwald, Berlin, 1869, 130 p., Texte intégral.
  • (de) Über die Verrichtungen des Grosshirns. Gesammelte Abhandlungen, [Les rôles du cerveau. Recueil de mémoires], Bonn, 1881.
  • (en) Discussion on the localization of function in the cortex cerebri [International medical congress], JW Kolckmann, 1881.
  • (de) Wider die Humanaster ! Rechtfertigung eines Vivisektors, [Contre les humanitaristes ! Plaidoyer d'un vivisecteur], Strasbourg, 1883, Texte intégral.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Virtual Laboratory of the Max Planck Institute for the History of Science. (biography)
  2. [1] Text-book of physiology By Edward Albert Sharpey-Schäfer

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Julius Pagel: «  Goltz, Friedrich Leopold », Biographisches Lexikon hervorragender Ärzte des neunzehnten Jahrhunderts, Berlin und Wien, 1901, p. 614, Texte intégral.
  • (de) J. Richard Ewald, « Friedrich Goltz », Archiv für die gesamte Physiologie des Menschen und der Tiere, 17. Februar 1903, Volume 94, Issue 1-2, pp 1-64.
  • (de) Dietrich Trincker,  Goltz, Friedrich Leopold, dans : Neue Deutsche Biographie (NDB), volume 6, Duncker & Humblot, Berlin 1964, p. 636–637 (original numérisé).
  • Jules Soury (1842-1915),Les fonctions du cerveau : doctrines de F. Goltz, [leçons professées à l'École pratique des hautes-études] ,J.-B. Baillière et fils (Paris) 1886, disponible sur Gallica.
  • Charles Marx: « Friedrich Goltz (1834-1902), pionnier de la physiologie moderne » in: Histoire de la médecine à Strasbourg, [collectif sous la coordination de Jacques Héran], La Nuée Bleue (Strasbourg), 1997, p.  391.
  • (en) Tyler Kenneth L., Malessa Rolf, « The Goltz-Ferrier debates and the triumph of cerebral localizationalist theory », Neurology, 2000, vol. 55, no7, pp. 1015-1024, Texte intégral.
  • (en) Renato M.E. Sabbatini, « The Study of Brain Function in the Nineteenth Century », Texte intégral en ligne dans le site Brain & Mind, March 1997. Updated on February 2003.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]