Friderike Maria Zweig

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Friderike Maria Zweig
Winternitz.png
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 88 ans)
StamfordVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Conjoint

Friderike Maria Zweig, née Burger (née le à Vienne, morte le à Stamford, Connecticut, USA). Écrivaine, journaliste, professeure et traductrice, elle est la première épouse de Stefan Zweig.

Biographie[modifier | modifier le code]

Friderike Burger est la fille d'Emanuel Burger (1844-1902) et Theresia Elisabeth Burger (née Feigl, 1844-1923). Mariée au Dr Felix Edler von Winternitz (1877-1950), elle divorce en 1914. Le couple a eu deux filles, Alexia Elisabeth (Alix) Winternitz (1907-1986) et Susanna Benediktine (Suse) Winternitz (1910-1998). Elle a publié plusieurs nouvelles sous le pseudonyme de Friderike Winternitz. En 1920, elle se marie avec l'écrivain Stefan Zweig (1881–1942), qu'elle connaissait depuis 1912.

Après son divorce de Stefan Zweig (1938) elle émigre en France puis aux USA en 1941, où en 1943 elle fonde le « Writers Service Center », pour aider les réfugiés. En 1954 elle fonde la « American-European-Friendship-Association ». Elle fut aussi présidente honoraire de la « Internationale Stefan-Zweig-Gesellschaft »[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Stefan Zweig - Wie ich ihn erlebte (Stefan Zweig, Comme je t'ai connu). Berlín: F.A. Herbig Verlag, 1948.
  • Stefan Zweig - Eine Bildbiographie (Stefan Zweig: Biographie). Múnich: Kindler Verlag, 1961.
  • Spiegelungen des Lebens. Lebenserinnerungen (Reflejos de la vida. Recuerdos de mi vida). Frankfurt a.M.: S. Fischer TB-Verlag, 1985 (ISBN 3-596-25639-9) (anterior edición: Deutsch-Verlag, Viena). Versión en castellano: Destellos de vida. Memorias. Barcelona: Papel de liar, 2009 (ISBN 978-84-936679-2-4).
  • Friderike Zweig-Stefan Zweig, L’Amour inquiet – Correspondance 1912-1942, Paris, Des Femmes, 1987

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Harry Zohn (Hrsg.): Liber Amicorum - Friderike Maria Zweig. In Honor of her Seventieth Birthday. Dahl. Stamford 1952.
  • Jeffrey B. Berlin, Gert Kerschbaumer (Hrsg.): Stefan Zweig - Friderike Zweig. „Wenn einen Augenblick die Wolken weichen“. Briefwechsel 1912–1942. Fischer, Frankfurt am Main 2006 (ISBN 978-3-10-097096-1).

Liens externes[modifier | modifier le code]